Économie – Social

Notre-Dame-des-Landes : la contre-attaque des pro-aéroport

Par Thomas Schonheere, France Bleu Loire Océan jeudi 15 octobre 2015 à 19:50

Alain Mustière prédit une évacuation de la ZAD en janvier prochain
Alain Mustière prédit une évacuation de la ZAD en janvier prochain © Radio France - Thomas Schonheere

Le président des Ailes pour l'Ouest, Alain Mustière, y croit dur comme fer : l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes se fera au plus tard en janvier prochain. L'association lance un même un concours pour trouver un nom au futur aéroport.

Cinq jours après l'occupation d'une nouvelle maison abandonnée sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, c'est au tour des pro-aéroport de montrer les muscles. Ce jeudi, l'association Des Ailes pour l'Ouest, favorable au projet, a lancé un "jeu concours", ouvert à tous. Le principe : trouver un nom au futur aéroport. A gagner : un voyage en avion, au départ de Nantes-Atlantique. "C'est une façon sympathique de répondre au gouvernement, explique Alain Mustière, le président de l'association. _Puisque le gouvernement a affirmé que les travaux allaient reprendre, on y va, on lui cherche un nom. Chiche !"

Aujourd'hui, aucun calendrier n'a été officiellement dévoilé par le gouvernement. Pourtant, Alain Mustière prédit l'évacuation de la ZAD et le début des travaux à Notre-Dame-des-Landes en janvier 2016. Il s’appuie, entre autres, sur les déclarations de Manuel Valls après le rejet cet été, par le tribunal administratif de Nantes, des recours déposés contre les arrêtés préfectoraux autorisant le début des travaux : "Le Premier ministre prend acte de cette décision qui doit entraîner la reprise des travaux. La réalisation du projet est ainsi à nouveau engagée après avoir été suspendue depuis fin 2012"_, écrivait en juillet Matignon, dans un communiqué. Ce jeudi, devant les Sénateurs, Manuel Valls n'a pas dit autre chose : _"Ce projet nous le soutenons et il se fera."_

Pour Dominique Fresneau, co-président de l'Acipa, une association qui regroupe des opposants au projet, ce jeu-concours pour trouver un nom au futur aéroport est une "bêtise", doublée d'une "opération de communication". Et lui aussi y croit dur comme fer : "Il n'y aura jamais d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes."