Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : la tension persiste après la fin des expulsions

samedi 14 avril 2018 à 16:49 - Mis à jour le samedi 14 avril 2018 à 18:07 Par Isabelle Lassalle, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Sixième jour consécutif d’affrontements ce samedi à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Les évacuations ont pourtant laissé place aux opérations de déblaiement et à la régularisation des dossiers. Des manifestations de soutien aux occupants illégaux ont également eu lieu.

Les opposants derrière les barricades à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.
Les opposants derrière les barricades à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. © AFP - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Après la visite surprise du Premier ministre vendredi, les évacuations de squats ont cessé l’heure était aux opérations de déblaiement et à l’enregistrement de dossiers de régularisation, mais les affrontements ont repris ce samedi à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Des centaines d'opposants ont replacé des barricades là où les gendarmes les avaient enlevées. Les gendarmes ont envoyé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes en réponse aux tirs des opposants. Un drone survolait également la zone.

Dans la nuit, un survol d’hélicoptère a permis de localiser quatre barricades de bois ou de pneus sur la D81. La gendarmerie a précisé qu’ "Une opération de dégagement a été lancée vers 7h ce matin avec deux blindés en tête et quelques escadrons. Les barricades n'étaient pas tenues et pas piégées". Mais selon un communiqué des zadistes, "Alors que le gouvernement veut faire croire à une trêve, des offensives policières se poursuivent sur le terrain, ce matin encore".

Un formulaire simplifié d’installation agricole

La préfète Nicole Klein a invité les occupants illégaux à régulariser leur situation avec un formulaire à remplir jusqu’au 23 avril. "Il leur est simplement demandé à ce stade de déclarer leur nom, de déclarer le projet agricole qu'ils souhaitent développer et de préciser les parcelles sur lesquelles ils souhaitent le mettre en œuvre afin que l'État (...) puisse instruire ces demandes (…) les projets collectifs n'empêchant pas les projets individuels".

Les opposants devraient faire connaître leurs intentions lors d'une manifestation samedi en fin de journée à Nantes où des milliers de personnes sont attendues, selon eux. Sur le terrain, les gendarmes restent mobilisés pour trois semaines à un mois avec un triple objectif : déblayer les parcelles, garantir la libre circulation sur la D281 et la D81 et prévenir toute nouvelle occupation illégale.

Des manifestations de soutien aux occupants illégaux

À Nantes, des milliers de personnes ont commencé à manifester samedi vers 17h en soutien aux occupants illégaux de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, visée depuis six jours par une opération massive d'expulsion de la gendarmerie