Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : retour au calme sur la ZAD après de nouveaux affrontements

dimanche 15 avril 2018 à 12:30 - Mis à jour le dimanche 15 avril 2018 à 16:16 Par Isabelle Lassalle, France Bleu Loire Océan et France Bleu

De nombreux manifestants se sont retrouvés ce dimanche midi sur le site de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en soutien aux occupants expulsés dans la semaine par les forces de l'ordre. Un après-midi calme après des affrontements en fin de matinée.

Rassemblement pacifique de soutien aux occupants expulsés de la ZAD.
Rassemblement pacifique de soutien aux occupants expulsés de la ZAD. © Radio France - Pascale Boucherie

Samedi après-midi, des milliers de personnes ont manifesté à Nantes en soutien aux occupants expulsés de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Une nouvelle manifestation est organisée ce dimanche midi sur le site de la ZAD et des premiers affrontements ont éclaté en fin de matinée. Des barrages routiers de gendarmes étaient installés sur les principales voies d'accès et une fouille des sacs était imposée à l'entrée. Une opération de gendarmerie est en cours pour enlever des barricades installées samedi par les zadistes sur une portion de la D81, du coup interdite. Les manifestants doivent donc emprunter des voies détournées pour se rendre sur le site du rassemblement, au chemin de Suez, au sud-ouest de la route.

Les gendarmes ont repoussé des manifestants "hostiles, voir très hostiles qui harcèlent les forces de l'ordre" et tentent de passer vers l'ouest en direction des squats détruits en début de semaine. Des manifestants ont lancé des pierres et des bouteilles en verre, et les gendarmes répliquaient avec des tirs de lacrymogènes.

La coordination des opposants appelait à un rassemblement pacifiste aux soutiens aux expulsés, mais des zadistes avaient, eux, lancé un appel à venir reconstruire les squats détruits par les forces de l'ordre cette semaine. Selon un communiqué des zadistes, "Aujourd'hui, le gouvernement cherche en réalité à empêcher par tous les moyens que les soutiens venus de partout en France et en Europe puissent accéder à la Zad ou s'y rassembler".

Retour au calme en début d'après-midi

En début d'après-midi, l'ambiance est de retour au calme sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, où les opposants se sont donné rendez-vous pour un rassemblement pacifique de soutien empêché par les débordements de la matinée. Environ 2.000 personnes sont en marche ce dimanche après-midi vers la ZAD pour "reconstruire un lieu collectif". Les militants sont venus à pied, équipés d'une charpente, de bâtons et de matériaux, jusque dans la ZAD, au Gourbi, là où un lieu collectif avait été détruit la semaine dernière.