Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nouans-les-Fontaines : le centre-bourg à l'agonie à cause des restrictions des Bâtiments de France

mercredi 31 janvier 2018 à 5:33 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine

Le petit village de Nouans-les-Fontaines se meurt petit à petit. La raison : les restrictions de l'Architecte des bâtiments de France (ABF), qui rend plus chères les rénovations des habitations. Résultat : le village a perdu 30 habitants en six ans. Et les commerçants ne peuvent plus vivre.

La totalité du bourg est concerné par les restrictions de l'ABF.
La totalité du bourg est concerné par les restrictions de l'ABF. © Radio France - Simon Soubieux

Nouans-les-Fontaines, France

Le maire de Nouans-les-Fontaines, petit village de 800 habitants situé dans le sud-touraine près de Loches, tire la sonnette d'alarme. "Ça ne peut plus durer", commence Eric Moreau. Son village est comme beaucoup d'autres concerné par la règle d'or de l'Architecte des Batiments de France (ABF). La règle : tous les bâtiments situés à moins de 500 mètres d'un monument classé historique doivent respecter des prescriptions architecturales précises. A Nouans-les-Fontaines, le monument classé historique, c'est l'église du village. 

Une trentaine de maisons en vente 

"Sauf que dans un bourg de 800 habitants, un rayon de 500 mètres autour de l'église, c'est tout le bourg qui est concerné !", explique Eric Moreau. Pour rénover une maison à Nouans-les-Fontaines, il faut donc y mettre le prix : "Toutes les règles de l'ABF entraînent donc un surcout quand on veut rénover sa maison ici. J'estime à 20 000 euros en plus pour une maison de 100 mètres carrés.

Et lorsque les propriétaires de maison la mettent en vente, ils ne trouvent donc pas preneur. "On a trente maisons en vente dans le bourg, dans un rayon de 200 mètres carrés. En six ans, on a perdu plus de trente habitants. Car toutes ces maisons, elles sont vides depuis plusieurs années.

Les commerces de proximité n'arrivent plus à vivre 

Eric Moreau sonne donc l'alerte : "C'est une question de survie. Si on ne fait rien, dans 20 ans, nos bourgs seront morts. On aura un très beau bâtiment, qui est le monument protégé, mais plus de vie autour. A quoi ça sert ?"

Car Nouans-les-Fontaines, sans exagérer, est bien en train de mourir à petit feu. En plus de la baisse d'habitants, les commerces sont impactés par le manque de clients. Quatre commerces sur cinq sont aujourd'hui en vente. C'est le cas de la pizzeria de Véronique : "On va partir car il s'agit de notre avenir. On ne peut plus continuer ici si nous n'avons pas assez de clients pour nous faire vivre.

Eric Moreau va adresser un courrier à l'ABF, pour expliquer le problème de ces petits bourgs. Le courrier de la dernière chance pour la survie des petits villages.