Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Nous avons le cœur brisé" : les soignants manifestent à Paris en cette Saint-Valentin

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les infirmiers, les médecins, et les aide-soignants manifestent ce vendredi 14 février à Paris. Trois mois après la présentation d'un plan d'urgence pour les hôpitaux, un cortège partira à 14h de l'hôpital Necker, pour rallier la Pitié-Salpêtrière.

Les grévistes demandent une hausse des salaires et des effectifs dans les hôpitaux publics
Les grévistes demandent une hausse des salaires et des effectifs dans les hôpitaux publics © Radio France - Emmanuel Moreau

Ils veulent déclarer leur amour à l'hôpital public : les soignants se mobilisent à nouveau ce jeudi 14 février, jour de la Saint-Valentin, à Paris. Une mobilisation à l'appel des collectifs Inter-Hôpitaux et Inter-Urgences pour demander une hausse des salaires et des effectifs dans le milieu hospitalier. Les syndicats ne sont pas satisfaits du plan santé dévoilé il y a trois mois par la ministre de la Santé. Le cortège partira de l'hôpital Necker à 14h, pour se diriger ensuite vers l'hôpital Cochin, puis l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Un plan d'urgence insuffisant

La ministre de la Santé Agnès Buzyn avait tenté de calmer la grogne des soignants en présentant un vaste plan de sauvegarde, qui prévoit notamment une rallonge budgétaire d'1,5 milliards d'euros sur trois ans pour les hôpitaux publics, ou encore une prime de 800 euros par an pour les infirmiers et les aide-soignants qui gagnent moins de 1.900 euros par mois. Près de 50.000 soignants en Île-de-France auront le droit à cette gratification annuelle.

Les revendications des grévistes, elles, n'ont pas varié depuis le début de la grève en mars dernier dans plusieurs services d'urgences parisiens. Elle ont sans doute été un peu moins entendues dernièrement, avec la mobilisation contre la réforme des retraites qui a pris le pas depuis décembre. Aujourd'hui, pour les soignants, l’objectif c'est donc de dire qu'ils sont toujours mobilisés. Cette journée a valeur de test, elle déterminera la suite du mouvement, et donnera plus ou moins de poids aux syndicats pour négocier avec le gouvernement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu