Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Nous devons faire évoluer notre commerce" - Philippe Coy président de la confédération des buralistes

mardi 17 avril 2018 à 11:08 Par Solène Cressant, France Bleu Besançon

Le président de la confédération des buralistes de France est aux côtés des Bisontins ce mardi. Objectif: présenter les mesures pour accompagner la transformation du métier vers un commerce de proximité, moins dépendant du tabac. Philippe Coy était l'invité de France Bleu Besançon.

Les bureaux de tabac doivent faire évoluer leur commerce dit le président de la confédération des buralistes en visite à Besançon
Les bureaux de tabac doivent faire évoluer leur commerce dit le président de la confédération des buralistes en visite à Besançon © Maxppp - -

Besançon, France

Au lieu de subir la baisse inexorable des ventes de tabac, il est temps de se prendre en main et de faire évoluer notre métier. C'est un peu le message que compte faire passer le président de la confédération des buralistes de France, Philippe Coy, qui s'arrête à Besançon ce mardi. 

"Notre métier est obligé de s'adapter, notre commerce est visité par de nombreux Français, 10 millions au niveau national, mais nous sommes aujourd'hui dans une remise en question, une adaptation compte tenu des ventes de tabac".

Dans la cadre des Journées de Transformation du métier, il arpente plusieurs villes de France à la rencontre de buralistes, d'élus ou de membres de CCI, comme ici, à Besançon.

Nous devons tendre vers des évolutions comme le vapotage ou d'autres formes de tabac chauffé - Philippe Coy 

A quoi pourrait ressembler le bureau de tabac de demain ? Pour Philippe Coy, le métier de buraliste doit se transformer, devenir un commerçant de proximité, moins dépendant du tabac : "Nous devons tendre vers des évolutions comme le vapotage ou d'autres formes de tabac chauffé, pour contenter nos clients et surtout s'en sortir économiquement dans nos entreprises".