Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Nous sommes à l'agonie" : plusieurs centaines de professionnels du ski manifestent à Bourg-Saint-Maurice

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Entre 600 et 1.000 personnes se sont rassemblées ce mercredi midi devant la gare de Bourg-Saint-Maurice (Savoie) à l'appel des huit maires des communes de Haute-Tarentaise. Les élus et professionnels de le montagne réclament une date claire de réouverture des stations et remontées mécaniques.

Plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées pour réclamer une date d'ouverture des stations de ski.
Plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées pour réclamer une date d'ouverture des stations de ski. © Radio France - Louise Buyens

Comme un mauvais coup du sort, les conditions sont parfaites pour skier : la neige est fraîchement tombée et le soleil brille sauf que cette année, impossible de savoir quand les stations pourront rouvrir leurs portes aux vacanciers, au grand dam des professionnels de la montagne qui manifestaient à nouveau ce mercredi midi aux abord de la gare de Bourg-Saint-Maurice (Savoie). 

Entre 600 et 1.000 personnes au plus fort de la manifestation se sont rassemblées à l'appel des huit maires des communes de Haute-Tarentaise et du syndicat Force Ouvrière. 

Les élus et professionnels du ski manifestent leur désarroi face aux stations de ski fermées.

Après des mois de travail pour préparer la saison hivernale et la mise en place d'un protocole sanitaire stricte dans les stations, les professionnels du ski ont vécu la décision du gouvernement de ne pas ouvrir les remontées mécaniques pour Noël comme un coup de poignard dans le dos

Les manifestants ont écrit des mots de revendication ou de soutien.
Les manifestants ont écrit des mots de revendication ou de soutien. © Radio France - Louise Buyens

Secrétaire fédéral Force Ouvrière en charge des remontées mécaniques et des saisonniers, Eric Becker entend continuer le combat : "On demande malgré tout l'ouverture à Noël, il faut arrêter de prendre des décisions à notre place. Il faut qu'on nous laisse ouvrir aux vacances, sinon ce sera catastrophique économiquement".  

Au cœur des revendications : une date claire de réouverture

D'autres ont bien compris que la réouverture pour Noël n'est pas à l'ordre du jour mais ils manifestent pour avoir de la visibilité et savoir quand ils pourront se remettre au travail. "On veut une date claire de réouverture car nous allons devoir nous organiser, on ouvre pas une station au pied levé. Nous voulons voir où nous allons parce qu'aujourd'hui, nous sommes dans le flou" déplore Corinne Maironi-Gonthier, maire de Aime-la-Plagne. 

L'inquiétude des saisonniers 

L'incertitude est forte également chez les saisonniers, Alexia travaille à Val d'Isère depuis plusieurs années, c'est la première fois qu'elle ne fera pas la saison pendant Noël et elle désespère d'être au chômage : "Il n'y a pas d'emploi, tout est fermé. La station vit grâce aux remontées mécaniques, au ski, à la restauration et aux magasins... comment voulez-vous qu'on ait un emploi ?"

Edouard-Alexandre, lui, est impacté à double-titre car il travaille aux remontées mécaniques et dans la restauration sur le domaine de La Plagne. "J'en suis à compter tout ce que je dépense, en me disant que je n'ai que quarante euros par semaine pour survivre", confie le jeune homme. En attendant une bonne nouvelle, il cuisine des repas depuis chez lui et les livre à domicile, une activité au noir. 

Une manifestation des professionnels du ski aura lieu ce samedi 5 décembre à partir de 10 heures devant la préfecture de Chambéry  en attendant le rendez-vous du 11 décembre prochain avec le gouvernement, pour de nouvelles négociations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess