Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Nous sommes en train d'effacer une bonne partie de la crise de 2008 en Pays-de-la-Loire"

mardi 21 novembre 2017 à 9:02 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu Maine

L'économie se porte de mieux en mieux en Pays-de-la-Loire, c'est ce qui ressort des derrières enquêtes mensuelles de la Banque de France. Une tendance qui se renforce et qui devrait se confirmer à l'avenir.

Airbus fait partie des entreprises de la région qui se portent très bien
Airbus fait partie des entreprises de la région qui se portent très bien © Maxppp -

Pays de la Loire, France

Dans la dernière enquête mensuelle de la Banque de France sur l'économie des Pays-de-la-Loire, tous les indicateurs ou presque sont bons ! L'activité s'accélère, notamment dans l'industrie et le bâtiment, ce qui rend les chefs d'entreprise plutôt confiants pour l'avenir. C'est le bilan dressé par le directeur de la Banque de France en Pays-de-la-Loire, Roger Martineau.

Airbus, STX, Renault, Michelin, la Manufacture du cycle... autant d'exemples d'entreprises des transports qui vont très bien

"Dans l'ensemble, sur le mois d'octobre, les choses vont bien", assure Roger Martineau, le directeur de la Banque de France dans la région. "Et nous avons le sentiment que ça se renforce progressivement. Nous sommes en train d'effacer une bonne partie de la crise de 2008". Parmi les secteurs qui s'en sortent le mieux, celui des transports. "Il y a la fabrication des morceaux d'avions chez Airbus, des paquebots à Saint-Nazaire, il y a aussi l'automobile avec Renault au Mans et Michelin à La-Roche-sur-Yon, les constructeurs de camping-cars qui vont très bien, nous en avons quand même deux des trois premiers en Pays-de-la-Loire, et il faut ajouter à ça les deux fabricants de vélos de Machecoul et de La-Roche-sur-Yon qui ont décroché le marché des nouveaux Vélib' à Paris. Donc, nous avons un ensemble d'entreprises qui se portent très bien dans des branches des transports finalement très différentes et qui bénéficient d'une conjoncture très positive". Le bâtiment va bien lui aussi, même si c'est un peu moins vrai pour les travaux publics.

Les perspectives à court terme sont favorables parce que les carnets de commande sont bons

La question, c'est maintenant de savoir si on va continuer sur la même tendance, ou s'il y a un risque de rechute dans les mois qui viennent. "L'évolution n'est jamais linéaire et on peut avoir des mois en léger repli avant que ça reparte", prévient Roger Martineau, "pour autant, si on s'en tient à ce que nous disent les 400 chefs d'entreprise que nous avons interrogés au mois d'octobre, les perspectives à cours terme sont favorables parce que les carnets de commandes sont bons. Donc, a priori, nous sommes installés pour les prochains mois dans une tendance positive".

Les créations d'emplois et l'intérim augmentent mais, dans le même temps, plusieurs dizaines de milliers de nouveaux habitants arrivent dans la région

De bons chiffres, donc, au niveau de l'activité des entreprises mais qu'on sent moins dans les chiffres du chômage. Une impression que Roger Martineau nuance : "le taux de chômage dans la région a légèrement fléchi, on est à 7,9%, ce qui place la région en excellente position. Et, ce qu'il faut bien comprendre, c'est qu'on a à la fois une augmentation des créations d'emploi et une forte progression de l'intérim (+13% entre septembre 2016 et septembre 2017). Et, si ça ne se traduit pas par une forte baisse du taux de chômage, c'est que la région gagne aussi plusieurs dizaines de milliers de nouveaux habitants chaque année".