Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Nous voulons des places d'examens au permis de conduire", la pétition d'un patron d'auto-écoles à Rouen

Le patron de plusieurs auto-écoles dans l'agglomération de Rouen lance une pétition en ligne pour obtenir des places à l'examen du permis de conduire. Avec le confinement, le manque d'inspecteurs et les congés d'été, les délais pour repasser le permis ont doublé en Seine-Maritime.

Karl Raoult, le patron de plusieurs auto-écoles dans l'agglomération de Rouen, et deux de ses élèves.
Karl Raoult, le patron de plusieurs auto-écoles dans l'agglomération de Rouen, et deux de ses élèves. © Radio France - Christine Wurtz

Les cours de conduite ont repris presque normalement dans les écoles du département de Seine-Maritime. Mais il y a embouteillage à l'examen du permis de conduite. Une situation habituelle dans le département mais aggravée par la crise sanitaire cette année. "Ça fait 28 ans que je travaille" explique Karl Raoult, le président de la coordination des auto-écoles en Seine-Maritime, "ça fait 28 ans qu'on a des problèmes de places d'examen". Mais cette année, c'est pire. "L'Administration nous a indiqué que 10 inspecteurs sur 24 n'avaient pas repris le travail à la sortie du confinement. A priori, ils reprennent un petit peu mais là ils repartent en vacances". Résultat : les délais pour repasser le permis ont doublé, "de quatre mois et demi à neuf mois" prédit ce patron de plusieurs écoles de conduite dans l'agglomération. Seulement 14 places d'examen disponibles au mois d'août, contre 33 l'an dernier à la même période. 

8 places d'examen par mois, contre 20 habituellement

A l'accueil du centre, Fady est en première ligne. La secrétaire reçoit des appels et des visites de parents en colère et d'élèves agressifs qui réclament une réponse et surtout une date. "On arrive au boulot avec une petite boule au ventre en espérant que la journée se passera correctement" explique la jeune femme. En ce moment, elle passe son temps à expliquer que les dates d'examens ne dépendent pas des écoles mais de l'Administration. "Je me vois même refuser des inscriptions puisque je ne sais quand je vais pouvoir les présenter à l'examen". Les élèves eux, rongent leur frein. Thibault, 29 ans, achève une formation de plombier. Il devait passer son permis en mai. Il espère l'avoir d'ici la fin de l'année. Mais en attendant, plusieurs opportunités professionnelles lui sont passées sous le nez. "On m'a dit, on te prend pas. En plomberie, il faut être autonome, c'est primordial"

Un coût supplémentaire pour les apprentis conducteurs

Laura, 19 ans, a raté son examen en janvier. Pour l'instant, elle se déplace en transports en commun mais elle aura besoin d'une voiture pour poursuivre ses études en apprentissage à la rentrée. Mais c'est le coût de l'opération qui l'inquiète. Patienter plusieurs mois, c'est devoir reprendre des leçons pour rester au niveau. "Avec 900 euros par mois, à 45 euros l'heure de conduite" explique la jeune fille, elle n'est pas certaine de pouvoir suivre. La pétition lancée par Karl Raoult a déjà recueilli plus d'un millier de signatures. Il espère une solution des pouvoirs publics. Des postes supplémentaires ou "une solution hybride, avec peut-être des opérateurs privés qui pourraient pallier le manque d'inspecteurs de l'Administration" propose le chef d'entreprise. En attendant, il a conseillé à ses élèves d'attendre avant de reprendre des leçons de conduite et pour ceux qui ont achevé leur formation, de passer à la conduite supervisée.

Le reportage de Christine Wurtz

Choix de la station

À venir dansDanssecondess