Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nouveau contrôle technique le 20 mai : les centres montpelliérains pris d'assaut

mardi 24 avril 2018 à 23:06 Par Margot Delpierre, France Bleu Hérault

Alors que le nouveau contrôle technique, plus rigoureux, entrera en vigueur en France le 20 mai prochain, les automobilistes montpelliérains se pressent dans les centres pour bénéficier de l'actuelle formule pendant que cela est encore possible.

Les Montpelliérains se pressent pour effectuer leur contrôle technique (illustration)
Les Montpelliérains se pressent pour effectuer leur contrôle technique (illustration) © Maxppp - Marc Salvet

Montpellier, France

Difficile d'obtenir un rendez-vous dans les différents centres de contrôle technique de Montpellier. Chez Michel, près du centre-ville, il n'y a plus aucune disponibilité avant le 14 mai. Et en attendant, chaque journée est très chargée. "Je travaille tout seul et je fais le boulot de trois personnes", explique Michel, dans la mécanique depuis près de 40 ans. Ces dernières semaines, il travaille sans regarder sa montre. "De 6 à 20 heures, au lieu de 8 à 18 heures" en temps normal, précise le contrôleur.

Il fait de son mieux face aux clients inquiets. Stéphane vient pour le changement d'une ampoule. Il s'estime chanceux de faire ces démarches avant le 20 mai, date d'entrée en vigueur du texte. "Ils exagèrent, juge le Montpelliérain. C'est une pompe à fric. Il y a la sécurité, oui, mais il y a aussi le business".

Ce qui change dans le nouveau contrôle technique

Le nouveau contrôle sera plus rigoureux, avec 133 points à vérifier, soit 10 de plus. Une nouvelle catégorie "défaillance critique" fait son apparition. Elle peut se caractériser par un rétroviseur cassé, un siège conducteur mal fixé ou des feux stop qui ne fonctionnent plus. Dans ce cas, vous ne pourrez plus rouler avec votre véhicule plus d'une journée avant de le faire réparer, au lieu de 2 mois actuellement.

Ce délai très court, Stéphane ne le comprend pas : "ceux qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler tous les jours seront bien emmerdés".

Ceux qui rouleront avec une voiture comportant une défaillance critique risquent une amende de 135 euros.