Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nouveau rythme de travail à l'usine Dunlop d'Amiens, les syndicats plutôt satisfaits

vendredi 20 juillet 2018 à 15:37 Par Camille Labrousse, France Bleu Picardie

L'usine Dunlop d'Amiens réorganise son temps de travail et pour une fois, c'est à l'avantage des salariés. Jusque là, ils étaient en 4x8. Dès le 1e janvier 2019, ils passeront en 5x8. Les trois syndicats représentatifs ont signé l'accord avec la direction.

L'usine Dunlop d'Amiens-Nord
L'usine Dunlop d'Amiens-Nord © Maxppp - Fred Haslin

Amiens, France

Fini le 4x8 à Dunlop Amiens, place au 5x8. Un nouvel accord sur l'organisation du temps de travail est en négociations depuis plusieurs mois à l'usine Dunlop d'Amiens. Jusque là, les 650 salariés des ateliers de DUNLOP Amiens travaillaient deux jours le matin, deux jours l'après-midi et deux jours le soir, suivis de deux jours de repos. Avec cette réorganisation du temps de travail, ils passent à 4 jours de repos consécutifs, dès le 1e janvier 2019. Ils gagnent ainsi 18 congés par an. Leur temps de travail hebdomadaire est également raccourci. Il passe de 35 heures par semaine à moins de 33 heures à salaire équivalent. 

Les conditions de travail s'améliorent donc, ainsi que la productivité de l'usine.  Aujourd'hui, le site fabrique un peu plus de 4 millions de pneus par an. L'objectif est d'atteindre les 4,6 millions dès l'année prochaine. Cette augmentation de la fabrication sera possible grâce à un fonctionnement de l'usine 356 jours par an et non plus 296. La direction promet par ailleurs cinquante embauches, dont la moitié dès cet été.  

Les syndicats satisfaits mais vigilants

La CFTC, syndicat majoritaire, se félicite de la signature de cet accord. 

Mais elle va rester vigilante. Si ce nouveau rythme ne fonctionne pas et que l'usine est moins efficace, alors un retour au 4x8 n'est pas exclu.  L'UNSA de son côté a signé mais regrette que les futurs embauchés aient un statut différent, avec une perte de salaire. Le syndicat espérait également des garanties sur les volumes de production au-delà de 2019.  

Pour rappel, sur une organisation en 5x8, cinq équipes tournent toutes les 8 heures dans l'usine, assurant une rotation de 24 heures.