Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nouvel an : le rush des commerçants bordelais

vendredi 28 décembre 2018 à 17:21 Par Caroline Pomès, France Bleu Gironde

A trois jours du réveillon de la nouvelle année, les commerçants voient enfin le bout du rush de fin d'année, très bien reçu cette année après un mois de décembre morose.

Les vitrines de magasins de prêt-à-porter tout en paillettes.
Les vitrines de magasins de prêt-à-porter tout en paillettes. © Radio France - Caroline Pomes

Bordeaux, France

Après un mois difficile pour les commerçants bordelais avec les manifestations des gilets jaunes, le rush des fêtes de fin d'année est le bienvenu. A trois jours du réveillon, les commerçants sont à bloc et les stocks sont prêts pour le deuxième coup de feu, le réveillon du nouvel an. 

Un ostréiculteur commande 10 fois plus d'huîtres qu'en temps normal pour ce Nouvel an.  - Radio France
Un ostréiculteur commande 10 fois plus d'huîtres qu'en temps normal pour ce Nouvel an. © Radio France - Caroline Pomès

7 à 10 fois le stock habituel pour le Nouvel an

Les commerçants du marché des Capucins à Bordeaux ont été prévoyants pour ce deuxième moment de fête. L'ostréiculteur Rouffineau a commandé jusqu'à 10 fois plus d'huîtres qu'en temps normal. "Les fêtes de fin d'année, c'est 30% de notre chiffre, explique un de ses employés Sébastien. Il ne faut pas qu'on le rate". Chez le boucher, c'est pareil, dans le frigo, il y a 7 fois plus de viande que d'habitude. 

Un rush qui fait du bien après les gilets jaunes

Même si les commerçants se disent usés, fatigués, c'est une période agréable pour eux. "Cette année, on a besoin de rattraper le retard du mois de décembre", raconte Tiphaine, vendeuse dans un magasin de prêt-à-porter. Sa boutique du centre-ville a été désertée à cause des gilets jaune. "Il faut tout donner là pour le réveillon", sourit-elle, alors qu'elle prépare sa vitrine. Elle enfile une robe noire avec ceinture dorée à un des mannequins.  

Liste d'attente chez le coiffeur

C'est effectivement le moment de l'année où on fait "un peu de sous", avoue une coiffeuse du Cours Alsace-Lorraine. Son salon est déserté tous les samedis depuis le début du mouvement et la clientèle revient doucement grâce aux fêtes. 

Amira Dhilaili retrouve sa clientèle qui avait déserté son salon, cours Alsace-Lorraine tous les samedis de décembre.  - Radio France
Amira Dhilaili retrouve sa clientèle qui avait déserté son salon, cours Alsace-Lorraine tous les samedis de décembre. © Radio France - Caroline Pomès

Son cahier de rendez-vous est complet jusqu'au 5 janvier. "Heureusement, sourit-elle, sinon j'aurais vraiment fait un mois de décembre catastrophique alors le repos ce sera pour plus tard !"