Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : La fermeture de l'usine Tupperware de Joué-les-Tours

Les salariés de chez Tupperware à nouveau mobilisés ce lundi matin

lundi 8 janvier 2018 à 15:44 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine et France Bleu

Des salariés de Tupperware se sont fait entendre ce lundi matin. Ils ont défilé à pied jusqu'à la mairie de Joué-lès-Tours, pour demander notamment un appui politique. Ils continuent de réclamer de meilleures conditions de départ. Leur usine doit fermer en mars.

Plus de 150 salariés de Tupperware ont défilé ce lundi matin à Joué-les-Tours
Plus de 150 salariés de Tupperware ont défilé ce lundi matin à Joué-les-Tours © Radio France - Annabelle Wanecque

Joué-lès-Tours, France

Plus de 150 salariés de Tupperware ont distribué des tracts aux automobilistes, bloqué la route sur leur passage et sollicité un entretien d'une petite heure auprès du maire de Joué-lès-Tours. Ce qu'ils veulent depuis qu'ils ont entamé une grève reconductible la semaine dernière, c'est peser sur leur direction pour obtenir de meilleures conditions de départ. Leur usine doit fermer ses portes en mars et eux continuent de réclamer notamment une indemnité supra légale plus importante que celle qui leur a été proposée jusqu'ici, à savoir 30.000 euros pour les plus anciens. 

Des propositions insuffisantes de la part de l'entreprise

Tous dans le cortège sont d'accord sur une chose. Ce que la direction leur propose pour l'instant est largement insuffisant. "Il me reste encore 5 ans à faire. 30 000 euros, c'est à peu près un an de salaire", déplore Jean-Yves. 

A 57 ans retrouver un travail, ce n'est pas évident" - Jean-Yves, un salarié de Tupperware

"Je vais repartir au SMIC alors que j'avais de l'ancienneté dans cette boîte. Je vais perdre pas loin de la moitié de mon salaire" détaille Jean-Yves. Lui réclame donc plus, surtout parce qu'il y a eu préjudice moral selon lui. C'est aussi ce que ressent Valérie, 33 ans de travail chez Tupperware. "Mes filles ont su la fermeture de l'usine avant moi sur les réseaux sociaux ! Ils n'ont même pas eu la délicatesse de nous dire quelque temps avant que l'usine allait fermer, ça a été brut"

C'a aussi été un gros coup de massue sur la tête de Maryline et de son mari, tous deux sont salariés de l'usine jocondienne, tous deux vont donc perdre leur emploi dans quelques semaines. Retrouver un travail, oui mais où ? Joué-les-Tours a déjà subi la fermeture de Michelin et la suppression de plus de 700 postes. Maryline et son mari envisagent de quitter carrément la région.

Les salariés espèrent une nouvelle réunion de négociations ce mardi. Selon les salariés qui faisaient partie de la délégation reçue ce lundi matin en mairie de Joué-les-Tours, le maire, Frédéric Augis, s'est engagé à contacter la direction de Tupperware pour lui demander de reprendre les discussions.