Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nouvelle compagnie maritime Corse : Un protocole d'accord signé à la CTC

mardi 26 janvier 2016 à 11:22 Par France Bleu RCFM, France Bleu RCFM

La "Méridionale", la "Corsica Linea", les syndicats STC et CFDT Corsica, ont signé lundi 25 janvier, un protocole d’accord pour la création d’une nouvelle compagnie maritime corse. Le texte a été proposé par la collectivité territoriale de Corse.

Gilles simeoni, le président de l'exécutif de Corse
Gilles simeoni, le président de l'exécutif de Corse © Radio France - Michèle Castellani

20200 Bastia, France

Ce protocole d’accord s’engage à travailler sur la faisabilité et l’établissement d’une société à économie mixte locale, c’est à dire semi-publique (capitaux publics-privés) avec les caractéristiques suivantes : être sous pavillon français premier registre et avoir son siège social basé en Corse.

L’objectif de cette nouvelle compagnie maritime Corse est " de garantir la préservation de l'intérêt général de la Corse, dans le temps » sans exclure une ouverture dans le protocole d’accord à la compagnie MCM (ex-SNCM) de Patrick Rocca et à d'autres syndicats, explique le Président de l’exécutif, Gilles Simeoni.

Gilles Simeoni, le président de l'exécutif de Corse

Une expertise s’ impose

Un travail qui devra s’établir entre les différents acteurs dans les trois mois, avec l’établissement d’une expertise juridique et économique précise pour aboutir à un statut clair. Jean-Félix Acquaviva, président de l’office des transports évoque son point de vue.

Jean-Felix Acquaviva, le président de l'office des transports