Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

Haute-Savoie : oriflamme en berne pour l'entreprise CAP Mer et Montagne

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

L'entreprise CAP Mer et Montagne travaille au quotidien avec le monde de l’événementiel. Basée à Saint-Ferréol en Haute-Savoie, la société spécialisée dans la signalétique et la sérigraphie souffre à cause de la crise économique liée au Covid-19. Entretien avec le patron, Jean-Pierre Chevallot.

L'entreprise s'est spécialisée dans le marquage au sol "spécial Covid" durant la pandémie
L'entreprise s'est spécialisée dans le marquage au sol "spécial Covid" durant la pandémie © Maxppp - Jean-Luc Flémal

 

"Plus de 50 % de notre chiffre d'affaire est impacté par cette crise." - Jean-Pierre Chevallot, gérant de CAP Mer et Montagne

France Bleu Pays de Savoie : Votre activité est en lien direct avec le monde de l'événementiel, à quel point êtes-vous touchés par la crise du Covid-19 ?

Jean-Pierre Chevallot : De manière assez importante, plus importante que prévu même. On a environ un tiers de nos clients qui sont des organisateurs d'événements, donc au début, on aurait pu penser que c'était ce tiers là sur lequel on allait être impacté. Mais en réalité, on a aussi un autre tiers de nos clients qui sont des entités privées ou des collectivités locales et qui ont commandé des supports de communication, de promotion, des banderoles, des voiles ou des tentes, mais pour les utiliser sur des événements qui ont été annulés. Donc on a plus de 50 % de notre chiffre d'affaire qui est impacté par cette crise.

Est-ce que vous vous êtes servis de cette crise pour proposer d'autres produits ?

On a communiqué auprès de nos clients pour les accompagner sur cette crise qu'ils rencontraient en proposant des kits d'information pour leur propre clientèle : des systèmes de stickers, de marquage au sol, des parois en plexiglas, des oriflammes, des roll-ups et tout un système de signalétique pour guider leurs clientèles dans les lieux de consommation dont ils avaient la responsabilité. Malheureusement, ça n'a fait qu'un temps. C'est-à-dire que ça a duré le mois de mai jusqu'à la mi-juin, et puis après, ça s'est naturellement tari une fois que les clients se sont équipés.

Entre les événements annulés et les événements maintenus au dernier moment, comment faites-vous pour vous adapter ?

On a une capacité de réactivité très forte, donc on a étudié des délais de confirmation de commandes les plus tardifs possible pour que d'autres clients ne prennent pas de risque, ou en tout cas pour minimiser leurs risques de commandes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess