Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : JV Group à Eysines va s'agrandir et se moderniser en pleine crise de l'aéronautique

-
Par , France Bleu Gironde

L'entreprise JVMechanics est la lauréate du fonds de soutien à la modernisation et à la diversification proposé par l’Etat. Ce fonds s'adresse aux filières automobile et aéronautique particulièrement touchées par la crise sanitaire.

Fabienne Buccio, préfète de la Gironde, est venue visiter le site de JVMechanics
Fabienne Buccio, préfète de la Gironde, est venue visiter le site de JVMechanics © Radio France - Marine Clette

Des imprimantes 3D, un nouveau bâtiment ou encore la numérisation de la paperasse, JV Mechanics sait d'ores et déjà ce qu'elle va faire de ce fond de soutien. L'entreprise bordelaise fabrique et assemble des pièces pour l’industrie aéronautique, du spatial et de la défense. Elle vient de toucher une aide de 800 000 euros. C’est la première en Gironde à recevoir ce fonds de soutien.

JVMechanics fabrique des pièces pour l'aéronautique et le spatial
JVMechanics fabrique des pièces pour l'aéronautique et le spatial © Radio France - Marine Clette

L’argent va donc servir à innover et à moderniser la production, explique Jean-Michel Ramirez, le président de JV groupe. « Il y a trois volets. D'abord, nous allons numériser, robotiser. On veut arriver au zéro document. Ça va nous permettre de fluidifier la production et augmenter notre productivité. Ensuite, nous allons acheter des imprimantes 3D afin de répondre au mieux aux demandes singulières de chaque client. Enfin il y a un _volet environnemental_. On est en train de changer notre façon de consommer l’énergie. On a déjà changé l’éclairage pour des LED. Et puis la gestion des machines va évoluer. Avant c’étaient des modèles tout ou rien, allumés ou éteints ; aujourd’hui ils s’adaptent à la production qu'on leur demande ».

Le site va également profiter de l’aide pour s’agrandir. Doubler même sa surface de production. Une nouvelle usine d’assemblage de pièces de grande taille devrait voir le jour avant juin.
 

Avec l'aide, l'entreprise compte moderniser sa production.
Avec l'aide, l'entreprise compte moderniser sa production. © Radio France - Marine Clette

Une aide conséquente, donc, qui va servir à moderniser les machines mais surtout, à préparer la sortie de la crise. Cette période va être primordiale affirme Jean-Michel Ramirez, « on aurait pu faire sans l’aide. Mais pas aussi bien et aussi vite. Et ce délai est primordial dans ce qui va se passer demain. Certains spécialistes disent que la chute de l’activité a été fulgurante, mais la reprise le sera tout autant. Et _ceux qui ne seront pas près seront dans la difficulté_. Le paysage aura tellement évolué, il va falloir être très réactifs et très performants. Le respect des engagements et des délais c’est l’arme de demain ».

C'est d’ailleurs cet enthousiasme et cette ambition qui a motivé la préfète de Gironde, Fabienne Buccio, à aider cette entreprise : « on n’est pas venus au hasard. Cette entreprise est dynamique. Elle a compris ce que serait le monde de demain. Ils ne sont pas restés dans l’expectative, à attendre. Ils se sont dit allons-y, investissons, pour pouvoir redémarrer plus vite. Un chef d’entreprise sait prendre des risques. Ce sont des gens qui osent. _Et dans ces cas-là c’est normal que l’État soit là pour prendre des risques avec eux_. » 

En Nouvelle-Aquitaine, 30 projets ont reçu des aides via ce fonds de soutien depuis septembre 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess