Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Perpignan, les bureaux du Centre Del Mon affichent presque complet

-
Par , France Bleu Roussillon

Longtemps considéré comme une grande coquille vide, le bâtiment adossé à la gare TGV de Perpignan est désormais quasiment plein. Les bureaux ont presque tous trouvé preneur. La galerie commerciale

Centre del Mon
Centre del Mon © Maxppp - Michel Clementz

"Il y avait 15.000 mètres carrés de bureaux disponibles, aujourd’hui il n’y a plus que 300 mètres carrés à commercialiser". Laurent Sylvestre, président du groupe SOFIDEC peut être satisfait. Sa société, qui avait racheté le Centre Del Mon en 2016, est en passe de réussir son pari. "Nous n’avons rien bradé ! Il y a eu de la flexibilité et nous avons vraiment tenté de coller au marché, que ce soit à la location ou à la vente"

Si le bâtiment a sonné creux pendant des années, aujourd’hui l’activité est bel et bien là. "Le Centre Del Mon, c’est d’abord un pôle intermodal avec du flux SNCF, taxis ou piéton. Mais au-delà de ça, c’est aussi un centre d’affaires avec l’hôtel d’agglomération qui est mitoyen, mais aussi du tertiaire : notaire, avocat, bureau d’étude, promoteur, le pôle transport de la Région… Nous avons aussi deux centres de formations qui réunissent jusqu'à 600 personnes. C’est une émulation extraordinaire."

Nouvelle dynamique pour la galerie commerciale

Concernant la galerie commerciale, là aussi, la situation s’est nettement améliorée estime Laurent Sylvestre. "Depuis que nous avons repris, deux restaurants se sont installés ainsi qu’un coiffeur, une salle de sports, un loueur de voitures, une boutique TGV." 

Reste la question de la sécurité, notamment dans le tunnel d’accès à la galerie commerciale. "Nous sommes aidés par les pouvoirs publics, reconnaît Laurent Sylvestre. On bénéficie d’un PC sécurité et nous avons investi dans des caméras de vidéosurveillance. Nous avons aussi refait l’éclairage. Ça ne fait pas tout, mais cela améliore nettement la situation."

L'interview de Laurent Sylvestre est à réécouter ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess