Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : la start-up sarthoise CG Mobilité s'occupe de gérer les véhicules d'entreprises

-
Par , France Bleu Maine

C'est une activité qui ne pâtit pas de la crise sanitaire : l'entreprise CG Mobilité basée à Montfort-le-Gesnois s'est lancée l'été dernier pour organiser la gestion des flottes de voitures d'entreprises. Elle a dépassé ses objectifs financiers pour les premiers mois.

CG Mobilité a été créé à l'été 2020 suite à la crise sanitaire
CG Mobilité a été créé à l'été 2020 suite à la crise sanitaire - CG Mobilité

Gérer les flottes de véhicules d'entreprises à la place des patrons : c'est le concept de CG Mobilité, une start-up créée par deux Sarthois à Montfort-le-Gesnois l'été dernier. Denis Guillardeau et Yohann Guy se sont lancés à leur compte, après avoir déjà travaillé dans le secteur de l'automobile. "On s'est dit qu'on aurait un créneau avec la crise, car les entreprises vont chercher à faire des économies, et on vient en support pour les aider", explique Denis Guillardeau. 

Le concept est simple : "on peut gérer des flottes de 6 à 600 véhicules, lance Denis Guillardeau. _On s'occupe des entretiens, de la gestion des accidents comme des amendes, les prises de rendez-vous chez le garagiste, la renégociation des contrats d'assurance_... Jusqu'à la revente des véhicules." Malgré le contexte sanitaire et économique compliqué, les deux associés travaillent déjà avec trois entreprises de région parisienne et nantaise, pour gérer des petites flottes (de 6 à 30 véhicules), mais leur activité pourrait bien s'accélérer prochainement : "on est en discussion avec une quatrième entreprise pour gérer 600 véhicules", explique l'associé.

Un chiffre d'affaires au-dessus des espérances

La start-up a commencé à gérer des flottes de véhicules plus rapidement que prévu, alors que les deux associés pensaient initialement devoir passer davantage de temps sur la prospection et le démarchage de clients potentiels. "On avait anticipé un démarrage un peu difficile sachant que le système n'est pas bien connu des entreprises", précise Denis Guillardeau.

S'il ne veut pas dévoiler le chiffre d'affaires pour l'heure, l'entrepreneur assure qu'il est supérieur au montant prévisionnel. "Pour l'heure, c'est satisfaisant, mais _si on nous annonce un troisième confinement, ça peut commencer à être compliqué_, nuance-t-il. Ça peut nous porter préjudice car va ralentir l'économie. Mais si notre quatrième client se décante, on sera pas mal !"

CG Mobilité compte bien se développer pour en attirer de nouveaux, sans pour autant vouloir augmenter ses effectifs. "On veut rester proches de nos clients, qu'ils n'aient pas d'interlocuteurs qui changent en permanence, lance Denis Guillardeau. Si on est vraiment sous l'eau, on embauchera une personne, mais pas plus."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess