Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Grenoble, Dabba Consigne met les petits plats dans des emballages réutilisables

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Coup de projecteur aujourd'hui sur Dabba Consigne, une toute jeune entreprise grenobloise en cours de création qui propose des contenants en verre consignés pour les plats à emporter vendus par les restaurateurs.

Dabba Consigne a pour but de limiter emballages jetables délivrés par les restaurateurs qui font de la vente à emporter. Marion Scapin, l'une des deux cofondatrices de l'entreprise, est l'invitée de "La nouvelle éco" ce lundi sur France Bleu Isère.

Quel service proposez-vous exactement ?  

Dabba Consigne est une jeune structure qu'on est en train de créer avec mon associée Caroline pour  proposer des contenants consignés qu'on met à disposition des restaurateurs qui font de la vente à emporter. Ils peuvent ensuite  servir leur repas aux clients dans cette boîte qu'on appelle le dabba en Asie (ou lunchbox en anglais) qui est en verre et made in France. Le client paie cinq euros pour la consigne et peut ensuite la ramener chez n'importe quel restaurateur du réseau. 

Comment l'idée vous est-elle venue ? 

C'est un constat que nous avons fait, Caroline et moi quand nous étions salariées et habituées des repas à emporter qui étaient fournis dans des emballages jetables. Cela n'était pas très compatible avec nos valeurs zéro déchet. On trouvait que ça n'avait pas beaucoup de sens et on se demandait ce qu'on pouvait faire à notre niveau et à Grenoble. Caroline est à l'origine du projet Dabba Consigne et je l'ai rejointe très vite sur ce projet pour trouver un moyen de réduire les déchets à notre niveau à Grenoble. La consigne en verre s'est imposée comme une évidence pour la vente à emporter. Elle permet au consommateur de manger au bureau ou en plein air. On lui demande simplement de la rincer et de la ramener dans un des 11 restaurateurs du réseau. Ils sont plutôt dans l'hypercentre de Grenoble pour l'instant, mais le réseau va s'agrandir dans les mois qui viennent.

Vous voulez maintenant vous étendre ? 

Oui, notre objectif maintenant c'est de nous s'étendre et de lancer une station de lavage de contenants de  denrées alimentaires dans toute l'agglomération grenoblois. On est soutenu par le Pays Voironnais pour lancer le service sur Voiron et aux alentours. Et dans les années à venir, on espère s'étendre dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. C'est  destiné aux restaurateurs qui font beaucoup de volumes de vente à emporter et pour l'instant délivrent les plats dans des emballages jetables. Ou à des traiteurs qui utilisent des milliers de verrines pour des événements  où ils ne peuvent pas faire la vaisselle. Ou aux foodtrucks qui ne peuvent pas stocker ou laver la vaisselle. Pour l'instant, on est deux, mais on est en train d'intégrer une troisième personne qui nous permettra d'aller plus vite et plus loin. L'objectif, c'est aussi de développer une solution numérique pour faciliter la gestion des consignes, une application qui devrait sortir d'ici 2021.  

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés après la crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projeter dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess