Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelle éco : dans le Poitou, les photographes scolaires s'adaptent à cause du risque covid

-
Par , France Bleu Poitou

Dans la Nouvelle éco en Poitou, gros plan sur la profession de photographes scolaires, contrainte de s'adapter face au contexte de pandémie de Covid-19.

Photo illustration photographe scolaire
Photo illustration photographe scolaire © Maxppp - Maxppp

"Elle est bizarre cette rentrée scolaire" sur fond de pandémie de Covid, Matthieu Guillaud de Scol'photo, entreprise de photographie scolaire à poitiers, le reconnaît. Après le confinement où le photographe, comme tous les Français, n'a pas pu exercer son travail. Aucune activité possible ! Il a fallu attendre la rentrée et les nouvelles directives sanitaires pour savoir s'il pourrait reprendre son appareil dans les classes et cours d'école. Par précaution et avant même, les nouvelles consignes, le professionnel s'était adapté : 

"J'ai acheté une grande vitre en plexiglas à positionner entre les élèves et moi. Comme ça aucun contact". 

Le fait de respirer avec un masque quand on est photographe peut générer de la buée sur l'oeilleton, avec ce système de vitre, le photographe, lorsqu'il est de son côté peut retirer l'équipement et prendre sa photo. Il le remet bien sûr s'il doit passer de l'autre côté. Par ailleurs, le Poitevin s'est équipé de gros cônes en silicone qu'il pose sur l'objectif et s'approche au maximum de la vitre pour éviter les reflets de la vitre. Aucun contact avec les élèves. Les fenêtres des salles de classes sont ouvertes pendant les séances de photo individuelles, et un fléchage au sol permet aux enfants qui entrent de ne pas croiser ceux qui sortent. En une journée, un photographe scolaire peut photographier plus de 800 collégiens. Dix minutes par classe. Et deux semaines pour effectuer les tirages. La plupart des établissements scolaires souhaitant détenir les photos avant Noël. 

Photos de groupe ou pas ? masque ou  pas masque ?

Selon les directives du ministère de l'Education nationale, le masque n'est pas obligatoire pour les enfants en dessous de 11 ans. Les élèves de maternelle, primaire et élémentaire peuvent donc prendre des photos de groupe sans masque, mais l'instituteur.trice de son côté est tenu.e d'en avoir un sur le visage. Pour éviter cette situation, ceryains photogrphe proposent de prendre l'enseignant.e à part, en individuel, sans masque, et en respectant les distances de sécurité. Le portrait non masqué est alors inséré en médaillon à la photo de classe. Pour les collèges, pas de photos de groupe possible. Trop difficile de distinguer les visages à cette distance avec un masque et puis, trop anxiogène aussi, selon certains chefs d'établissements. Du coup l'astuce, c'est le trombinoscope avec les photos individuelles des élèves et profs. Pour éviter de se retrouver sans activités lors d'un éventuel reconfinement, certains photographes du Poitou vont passer à la vente sécurisée par internet. Les parents et grands-parents pourront acheter les clichés des enfants à distance via une plateforme internet non accessible au grand public mais sur laquelle le photographe aura au préalable déposé les photos. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess