Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelle éco : l’impact des stations de ski fermées sur les villages Corses

-
Par , , France Bleu RCFM

A l'initiative des commerçants de Bastelica, une réunion s’est tenue avec les maires des communes de montagne ayant sur leur territoire une station de sport d'hiver, pour parler des problématiques et des spécificités de ces communes de montagne.

La détresse des villages dotés de stations de ski
La détresse des villages dotés de stations de ski - capture écran

Situation sanitaire oblige, le gouvernement devrait maintenir la fermeture des stations de ski tout au long du mois de février. La nouvelle devrait être confirmée (ou infirmée) ce mercredi 20 janvier. Les stations de ski se dirigeraient vraisemblablement vers une année blanche.

En Corse, les maires des communes de montagne ayant sur leur territoire une station de ski se sont retrouvés autour d’une même table pour évoquer les problématiques et les perspectives.  

Christophe Gandon participait à cette réunion. Propriétaire d’un hôtel à Bastelica, il résume le sentiment général. La première revendication porte sur l’ouverture des remontées mécaniques, « elles permettraient de libérer les gens sur l’ensemble du domaine et la distanciation se ferait naturellement ». 

Dans ces villages insulaires, l’inquiétude est réelle et personne ne croit à une dérogation pour la Corse. L’appel de détresse est lancé. « On est très mal en point. On ne fait rien du tout. Tout le monde partage le même constat » conclut Christophe Gandon qui veut croire encore en des lendemains meilleurs.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess