Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : Languedoc Emballages à Sète ne connait pas la crise

-
Par , France Bleu Hérault

Comment les entreprises de notre département s'en sortent-elles dans le contexte de la crise sanitaire ? Aujourd'hui, coup de projecteur sur une entreprise qui fournit des emballages pour les métiers de bouche et les restaurateurs, Languedoc Emballages, basée à Sète.

La société Languedoc Emballages à Sète sort son épingle du jeu malgré la crise sanitaire
La société Languedoc Emballages à Sète sort son épingle du jeu malgré la crise sanitaire - Languedoc Emballages

Difficile de tirer son épingle du jeu avec la crise sanitaire. À Sète, la société Languedoc Emballages s'en sort plutôt bien grâce à l'explosion de la vente à emporter. Entretien avec son gérant, José Aparicio.

Votre activité s'est développée de manière exponentielle avec la crise sanitaire ?

Oui,  on a une explosion de tout ce qui est à emporter. Les restaurateurs qui servaient sur place se sont mis à faire de l'emporté. Cela a dynamisé la vente de tous les contenants en carton et en plastique. Une augmentation de 10 % à 15 %. C'est triste à dire, mais le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Le problème, c'est qu'il y a une pénurie de plus en plus importante de tout ce qui est contenants en carton ou même en plastique. Moi, ça fait 25 ans que je fais ce métier et là, on est en pénurie de sacs en papier ou de barquettes en carton. En fait, je passe mon temps à essayer de trouver un emballage. 

Vos emballages viennent d'où ? 

J'essaie de travailler en local, tout mon plastique est fabriqué à Valence. Après, il ne faut pas se voiler la face : tous les contenants en carton viennent de Chine. Donc on a des problèmes de transport et ça ne fait qu'accentuer cette pénurie d'emballages.

Quel est votre part entre le carton et le plastique ? Est-ce que vous essayez d'avantager le carton ou ce n'est pas possible ?

Comme tout chef d'entreprise, j'essaie de suivre la tendance. Depuis quelques années, c'était le carton. Mais les habitudes des gens changent un petit peu. Ils ne veulent plus manger avec un couteau en bois ou boire avec un gobelet en carton parce qu'ils trouvent ça très désagréable. Ils reviennent un petit peu en arrière et donc, nous restons sur le plastique. C'est comme les légumes qui sont jolis ou pas jolis, les clients bien souvent préfèrent les produits qui présentent bien. Avec le carton, s'il y a de la sauce, il peut y avoir des tâches de gras et les gens n'aiment pas. Il faudrait que les mentalités changent. 

Les restaurants vont rouvrir. Vous allez peut être perdre à nouveau des clients...

Oui, nous allons sûrement perdre des clients, mais ce sera au profit de mes clients qui aujourd'hui ne sont pas ouverts, les gros traiteurs qui sont sur le littoral ne travaillent pas parce qu'il y a personne. J'espère qu'on aura la même saison estivale que l'année dernière, qui était une très bonne année pour tout le monde. 

Nouvelle Eco : José Aparicio, le gérant de Languedoc Emballages à Sète

Choix de la station

À venir dansDanssecondess