Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelle Eco: le directeur du Dojo 114 à Bruges en grève de la faim pour sauver son institut d'arts martiaux

-
Par , France Bleu Gironde

Jean-Michel Rey a entamé une grève de la faim il y a dix jours. Le directeur du Dojo 114 à Bruges dirige cet institut d'arts martiaux depuis 2014, fermé depuis un an pour cause de crise sanitaire. En désespoir de cause, il n'a trouvé que ce moyen pour lancer un appel à l'aide.

Jean-Michel Rey sur le seuil du Dojo 114 à Bruges
Jean-Michel Rey sur le seuil du Dojo 114 à Bruges © Radio France - Ezéquiel Fernandez

Jean-Michel Rey a ouvert le Dojo 114 en 2014  à Bruges, en face du cimetière de Bordeaux Nord. Ce professeur d'auto-défense, une branche du jiu jitsu,  partage les lieux avec d'autres associations d'arts martiaux, dans une  démarche totalement bénévole: les enseignants ne sont pas rémunérés et la structure fonctionne sans aucune subvention depuis sa création. Seuls revenus, les cotisations annuelles des adhérents; il sont environ  200 à 250 à fréquenter habituellement le dojo. Sauf que, que comme toutes les salles de sports, il est fermé depuis un an.

Le dojo au bout du rouleau

Quelques cotisations ont bien été enregistrées en septembre dernier mais pas suffisamment pour tenir jusqu'à la rentrée prochaine. Et pendant ce temps, le dojo doit payer  plus de  2 000 euros chaque mois de loyer et de charges. Il manque aujourd'hui  environ  7 000 euros pour tenir le coup. Et, à l'heure qu'il est, Jean-Michel Rey n'a pu obtenir aucune aide dans le cadre des dispositifs d'urgence Covid mis en place par le gouvernement et relayés par les collectivités locales. La grève de la faim est le dernier moyen qu'il se donne  pour alerter les pouvoirs publics, au premier rang desquels la mairie de Bruges. 

L'intérieur du Dojo 114
L'intérieur du Dojo 114 © Radio France - Ezéquiel Fernandez

Jean-Michel Rey est d'autant plus déterminé que le Dojo 114  représente bien plus qu'une salle de sports où on pratique des arts martiaux. Il  nous explique pourquoi.  

Jean-Michel Rey

Choix de la station

À venir dansDanssecondess