Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : Oenodia, la société qui purifie le vin grâce à l'électricité

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le Salon international des équipements et savoir-faire pour les productions viti-vinicoles s'ouvre mercredi 30 novembre 2021 à Montpellier. L'entreprise d'oenotechnologie Oenodia y participe. Elle est basée à Pertuis depuis 2005 et utilise une nouvelle méthode pour stabiliser les vins sans additif.

Les vignes en Vaucluse
Les vignes en Vaucluse © Radio France - Alain Hocquel - Vaucluse Provence

Le Salon international des équipements et savoir-faire pour les productions viti-vinicoles (SITEVI) s'ouvre mardi 30 novembre 2021 à Montpellier. Une entreprise d'oenotechnologie, Oenodia y participe. Elle est installée à Pertuis depuis 2005 et y fabrique des machines permettant de stabiliser les vins sans ajouter d'additif ni utiliser des méthodes de refroidissement très coûteuse en énergie. 

L'entreprise se revendique écologique et affirme aider les viticulteurs à affronter les conséquences du changement climatique grâce à la stabilisation tartrique et l'utilisation de champs électriques.

Utiliser des courants électriques pour filtrer le vin

Pour éviter les dépôts de petits cristaux dans le fond des bouteilles, les viticulteurs peuvent ajouter des additifs à leur vin, comme de l'acide tartrique par exemple. Ou alors, les faire disparaître par le froid, en emmenant le vin dans des températures négatives via des sortes de gros congélateurs. Une méthode très coûteuse en énergie. Oenodia a donc travaillé à une nouvelle méthode pour faire disparaître ces cristaux de tartre de façon plus respectueuse du produit.

"Le vin va traverser un petit champ électrique de très, très faible intensité, juste pour enlever ce qu'il faut d'arthrite, de potassium et de calcium et dissiper ces cristaux" décrit Yannick Le Gratiet. 

S'adapter aux conséquences du changement climatique

La technologie développée par Oenodia permet aussi de jouer avec le niveau de pH et d'alcoolisation des vins. "Avec le réchauffement climatique, vous avez des pH de plus en plus élevés, des taux de sucre de plus en plus élevés, donc des taux d'alcool de plus en plus forts. Ce qui fait que vous vous retrouvez avec des vins qui sont très déséquilibrés et qui se conservent mal. Parce que plus le pH est élevé, plus il y a de problèmes d'oxydation." Pour régler cela, l'entreprise enlève le potassium du vin, toujours grâce aux champs électriques. Mais le directeur rassure, la structure du vin et ses arômes ne sont pas affectés par ces changements.

Pas besoin d'être un gros producteur pour accéder à ces machines purificatrices. Des prestataires de services permettent de les louer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess