Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : "Reims Boutiques & clics" recense les magasins rémois pour faciliter le retrait sur place

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

La mairie de Reims a développé une plateforme "Reims Boutiques & Clics" qui recense les commerces rémois, dans le but de faciliter la vente sur internet et à emporter.

Les magasins du passage Subé sont encore fermés
Les magasins du passage Subé sont encore fermés © Radio France - Nourhane Mahmoudi

Avec les confinements de cette année, les commerces dits "non essentiels" ont essuyé beaucoup de pertes. Les fermetures imposées ont fait plonger les chiffres d'affaires, et c'est cette dernière donnée qui a achevé de convaincre la ville de Reims de faciliter la vente à emporter. 

Faire du "click and collect" pour se maintenir à flots

Le principe est simple. "Les enseignes sont réparties dans plusieurs catégories, comme l'alimentation, la culture, les jouets, ou encore beauté" explique Marie-Inès Romelle, adjointe à la mairie au commerce et à l'artisanat. Tout est fait pour faciliter le référencement, que cela soit pour les clients, comme pour les commerçants. "Une fois que l'enseigne est référencée, le client peur retrouver toutes les informations relatives au commerce qui l'intéresse. Adresse, numéro de téléphone, site web et mail" poursuit Marie-Inès Romelle. 

La plateforme, en ligne depuis une semaine, a beaucoup de succès, et recense près de 120 commerces. Il y en a en plus 70 autres en attente de validation. "C'est une très bonne façon de se faire connaître, et de favoriser le commerce de proximité" confie Marie-Inès Romelle.

Du référencement, vers une plateforme de vente en ligne

Si le point de départ de cette initiative est de remédier aux fermetures imposées aux commerces dits "non essentiels" pendant le confinement, elle a pour objectif de durer sur le long terme. "Sauver leur chiffre d'affaire, oui, mais surtout favoriser le commerce local et essayer de faire concurrence aux plateformes de vente en ligne comme Amazon" confie Marie-Inès Romelle.

Et pourquoi pas développer la plateforme sur le modèle d'Amazon ? C'est une idée que Marie-Inès Romelle a en tête, et n'exclut pas. "Amiens et Versailles ont ce type de site, et oui, nous aimerions pouvoir faire cela pour Reims" dit-elle. Mais pour le moment, le but est de faire en sorte que la plateforme soit exhaustive et recense la totalité des commerces rémois. "Il y en a exactement 2712 à Reims, et être exhaustifs est la prochaine étape" conclut l'adjointe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess