Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : une start-up invente un dispositif d'optimisation du prélèvement des doses Pfizer

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

L'entreprise Sysark, basée à Vandœuvre-lès-Nancy, vient de créer un dispositif de précision afin d'optimiser le prélèvement des doses dans les flacons du vaccin Pfizer BioNtech. Le but est de ne pas perdre la 6e voire la 7e dose. Une expérimentation est lancée au CHRU de Nancy.

Le prélèvement des doses du vaccin Pfizer contre le Covid-19 (Photo d'illustration)
Le prélèvement des doses du vaccin Pfizer contre le Covid-19 (Photo d'illustration) © Radio France - Romain Berchet

C'est une inovation qui pourrait permettre une accélération de la campagne vaccinale en France contre le Covid-19. La start-up Sysark vient d'inventer un dispositif baptisé "Syvax" pour optimiser le prélèvement des doses dans les flacons du vaccin Pfizer BioNtech. Il s'agit d'un petit boitier fabriqué par une imprimante 3D. "L'infirmier ou l'infirmière va glisser sa seringue dans ce dispositif. Il sera assuré de prendre les 0,3 ml nécessaires dans le flacon", explique Guénolé Mathias-Laot. Pour le PDG de Sysark, la solution permet de corriger les petite imprécisions qui peuvent intervenir lors de la préparation des seringues à la main. "Parfois vous pouvez être à 0,29 ou 0,31 et sur plusieurs prélèvements la sixième dose ou la septième peut être condamnée", ajoute-t-il.

Une expérimentation est lancée pendant ce mois de mars au CHRU de Nancy. Le dispositif sera utilisé sur une ligne de vaccination pour la comparer avec une autre non-équipée. "Nous allons tout comparer : le temps de préparation, la quantité de vaccin dans les seringues, combien de doses par flacons. Ensuite les résultats seront publiés dans la transparence et la rigueur scientifique", insiste Guénolé Mathias-Laot. L'entreprise se tient prête à une éventuelle commercialisation. "Ici à Vandœuvre-lès-Nancy nous pouvons produire 1.000 dispositifs par semaine", détaille le PDG de Sysark.

Ecoutez la nouvelle éco tous les matins sur France Bleu Sud Lorraine à 7H17. 

France Bleu Sud Lorraine est à vos côtés pour vous accompagner pendant la crise sanitaire. Chaque jour à 7h17,  votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région  (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.) ou à  une démarche innovante. Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements  tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se  projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess