Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La ruralité : un enjeu électoral 2017

Nouvelle grève au Crédit agricole de Loire-Atlantique et de Vendée

-
Par , France Bleu Loire Océan
Loire-Atlantique, France

Après une première journée de grève le 16 mars, les 2.200 salariés du Crédit agricole de Loire-Atlantique et de Vendée sont de nouveau appelés à stopper le travail ce mardi. La direction prévoit de fermer 29 agences sur les deux départements, essentiellement dans des petites communes.

29 agences du Crédit agricole font fermer en Loire-Atlantique et en Vendée
29 agences du Crédit agricole font fermer en Loire-Atlantique et en Vendée © Maxppp -

Pour la deuxième fois en moins d'une mois, les 2.200 salariés du Crédit agricole de Loire-Atlantique et de Vendée sont appelés à se mettre en grève ce mardi. Comme le 16 mars, les syndicats (la CFDT, le Syndicat national de l'entreprise Crédit agricole et Sud) dénoncent la fermeture annoncée de 29 agences sur les deux départements et des réductions de jours d'ouverture dans 36 autres (sans suppression de poste).

Des fermetures essentiellement en zone rurale et péri-urbaines, dans des bourgs de 1.000 à 3.000 habitants

C'est essentiellement en zone rurale et péri-urbaine, dans des bourgs de 1.000 à 3.000 habitants, que ces agences vont fermer. Il y en a 15 en Loire-Atlantique et 14 en Vendée. "Ces fermetures, en zone rurale, elles vont pénaliser notre clientèle qui ne pourra pas forcément se déplacer, faire 10 ou 15 kilomètres pour aller dans une agence dans le bourg d'à côté" , explique Philippe Poirel, du Syndicat national de l'entreprise Crédit agricole. "Par exemple, l'agence d'Arthon-en-Retz fait partie de celles qui doivent fermer" annonce Pascal Planchot de la CFDT, "les clients devront donc aller jusqu'à Pornic et ce n'est pas évident !".

Quand les clients veulent un conseil, ils préfèrent venir en agence" - Philippe Poirel, du Syndicat national de l'entreprise Crédit agricole

"Est-ce que ces clients resteront fidèles au Crédit agricole Atlantique-Vendée, la question se pose. Le pari de la direction est de dire que oui grâce à Internet et au téléphone. Nous, on pense un peu différemment en se disant qu'une partie de la clientèle va rester fidèle, mais une autre ira peut-être chez la concurrence", poursuit Philippe Poirel. Et ce qui lui fait dire ça, ce sont les pratiques des clients des banques en ligne : "il y a un moment où le face à face est toujours nécessaire. Si on regarde les banques en ligne, ce ne sont pas forcément les même services que dans nos agences qui sont utilisés. Ce sont des services de carte, de paiement... Mais quand les clients ont besoin d'un conseil, ils reviennent en agence".

Les agences voient passer beaucoup moins de clients

Des agences qui voient passer beaucoup moins de clients qu'avant avec le développement des services sur internet, ça Philippe Poirel le reconnait. C'est d'ailleurs l'un des arguments de la direction pour justifier ces 29 fermetures, ce qui représente tout de même 15% de la totalité des agences sur les deux départements. L'explication est la même pour réduire les jours d'ouvertures de 36 autres agences, "qui ne seront plus ouvertes qu'un jour sur deux", annonce Philippe Poirel. "L'autre argument de la direction, c'est de dire qu'il vaut mieux fermer certains points de vente pour dynamiser d'autres points de vente".

Des journées plus longues, ça veut dire des frais de garde d'enfants importants et des conséquences sur la vie de famille" - Philippe Poirel, du Syndicat national de l'entreprise Crédit agricole

L'autre volet de la réorganisation à venir au Crédit agricole, ce sont des journées plus longues pour les agents. "Ça c'est un très gros problème pour les salariés. À l'heure actuelle, ils sortent majoritairement du travail à partir de 18h20. Et la direction veut maintenant mettre en place des horaires de travail jusqu'à 19h05 ! Dans toutes les agences et pour tous les métiers." Et ça, les salariés ne l'acceptent pas, surtout ceux qui ont des enfants à aller chercher. "Beaucoup de nos salariés sont assez jeunes, ils ont des enfants", explique Philippe Poirel. "Et ça va leur coûter cher de les faire garder, plusieurs centaines d'euros pas moi. Les seules solutions de la direction, ce sont des chèques emploi service universel pour payer les nounous ou alors de prendre des RTT, des congés pour pouvoir partir un peu plus tôt !".

Ce qui agace encore plus les salariés, c'est que ces 45 minutes supplémentaires ne serviront pas à accueillir les clients, mais à répondre aux mails et aux demandes sur Internet d'après Pascal Planchot de la CFDT. "Et ça, ils pourraient le faire à d'autres moments de la journée, entre midi et deux, par exemple".

Lors de la première journée de mobilisation, 700 des 2.200 salariés du Crédit Agricole de loire-Atlantique et de Vendée avaient stoppé le travail selon les chiffres du Sneca.

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu