Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nouvelle journée de mobilisation dans les EHPAD pour réclamer plus de moyens

Ils ne veulent plus être "maltraitants" : les soignants et aides à domicile se sont à nouveau mobilisés ce mardi pour demander des hausses d'effectifs. Ils estiment ne plus être capable de prendre en charge les résidents correctement.

Les soignants et aides à domicile se sont mobilisés devant l'Ehpad An Elorn à Landerneau
Les soignants et aides à domicile se sont mobilisés devant l'Ehpad An Elorn à Landerneau © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Landerneau, France

Il n'y a pas foule à Landerneau devant l'Ehpad An Elorn : une trentaine de personnes a défilé dans les rues de la ville pour demander une meilleure prise en charge des aînés. Certains débrayent juste sur leur pause déjeuner, sans pouvoir faire grève sur la journée. Avec le manque de moyens, le personnel soignant s'estime incapable de prendre le temps nécessaire auprès des résidents.

"Course contre le temps"

Avec un nombre de résidents qui augmente, le temps consacré à chacun s'amenuise. Michelle a pu le constater quand sa mère a passé quatre ans en Ehpad. "Ils étaient débordés, on avait du mal parfois à trouver quelqu'un, explique la retraitée. Ça m'arrivait de _faire le ménage moi-même dans la chambre de ma mère_".

"Les soignants se trouvent dans des situations psychologiques difficiles car _ils s'estiment eux-même maltraitants par la force des choses_, explique Maryline Monot, secrétaire de la CGT à l'hôpital de Landerneau. Le malaise s'amplifie tellement, ça témoigne d'une profonde détresse des soignants". Pour y faire face, la direction a installé des bancs pour qu'ils puissent pique-niquer à l'extérieur et propose des cours de yoga le soir. "C'est tellement improbable, lance Maryline Monot, ce n'est pas ça dont on a besoin, on préfère des recrutements !"

Une dépendance grandissante même à domicile

Les difficultés sont identiques pour les aides à domicile comme Emmanuelle Herry, qui travaille pour le CCAS (centre d'action sociale) de Daoulas. "Quand on nous donne une demi-heure pour lever une personne, la faire aller aux toilettes, lui donner son petit-déjeuner puis faire la vaisselle... Je ne vois pas où est l'accompagnement et la prévention de la perte d'autonomie", déplore-t-elle. 

Certains retraités sont par ailleurs maintenus à domicile alors qu'ils sont de plus en plus dépendants, dans des logements inadaptés, ce qui ralentit le rythme des soins. "Quand on tente de parler de bonnes pratiques, _la notion de coût financier revient à chaque fois. Il n'y a pas d'avancée_", conclut Emmanuelle Herry.  

Choix de la station

France Bleu