Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nouvelle mobilisation à Marseille autour d’un centre d’accueil de jour menacé de fermeture

mardi 24 juillet 2018 à 18:28 Par Corrine Blotin, France Bleu Provence

Les salariés et représentants du personnel de l'accueil de jour Marceau ont manifesté mardi devant le siège du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône pour dénoncer les graves difficultés financières et le danger de fermeture qui pèsent sur ce centre d'accueil pour sans domicile fixe.

Rassemblement et pique-nique solidaire sur le parvis de l'Hôtel du département
Rassemblement et pique-nique solidaire sur le parvis de l'Hôtel du département © Radio France - Corrine Blotin

Marseille, France

Depuis plus d'un an, les 39 salariés et les travailleurs sociaux de cet accueil de jour pour SDF, situé place Marceau dans le 2e arrondissement de Marseille, tirent la sonnette d'alarme. Ils ont pu ainsi rencontrer toutes les collectivités et les financeurs, hormis le Conseil départemental, d'où ce rassemblement mardi à la mi-journée devant l'Hôtel du département.

"Nous ne voulons pas être des boites aux lettres à qui on explique les décisions prises."

Si la  mobilisation depuis plusieurs mois a permis le maintien des subventions et des financements prévus à la baisse,  l’accueil de Jour Marceau, seul lieu à Marseille ouvert aux SDF 365 jours par an, week-ends et jours fériés compris, doit maintenant trouver des aides supplémentaires et les salariés entendent bien "participer aux réflexions en cours sur l'avenir de l'association". "Nous avons des propositions à faire et des choses à dire", explique un travailleur social.  

"Il faut déménager, mais pas n'importe où."

L'accueil de jour voit passer 6.500 personnes par an pour une douche, un café ou un accompagnement social, et la structure a vu le nombre de ses bénéficiaires augmenter l'an dernier de +23% . Il faut donc trouver un nouveau local, mieux adapté. 

Mais pas question pour Laura, éducatrice spécialisée, de quitter le centre-ville, "là où se trouvent les personnes les plus en difficulté : il y a une volonté de faire sortir les pauvres, les exclus les plus marginaux des centre-villes, on rajoute encore de l'exclusion à l'exclusion"

Suite à ce nouveau rassemblement, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône a proposé une rencontre le 5 septembre prochain.