Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Nouvelle mobilisation contre la délocalisation du centre de santé de Cerbère

samedi 16 août 2014 à 23:46 Par Martin Bartoletti, France Bleu Roussillon

Une cinquantaine de salariés, mais aussi de patients, du centre de santé Bouffard-Vercelli se sont mobilisés samedi à Argelès. Toujours contre la délocalisation du site vers Perpignan, les manifestants se sont servi du chassé-croisé du 15 août pour se faire entendre et bloquer un des accès à la commune.

Salariés et patients du centre de santé de Cerbère sont dans la rue
Salariés et patients du centre de santé de Cerbère sont dans la rue © Radio France - Martin Bartoletti

"Non, non, non à la délocalisation " ! L'association de lutte contre la délocalisation du centre de santé de Cerbère s'était donnée rendez-vous à Argelès. Samedi, vers 14 heures, une cinquantaine de personnes ont défilé avec banderoles et mégaphones et ont bloqué le rond-point de l'entrée nord de la commune. En plein chassé-croisé du 15 août, la sortie 10 de la voie rapide est restée fermée durant plus d'une heure

300 tracts distribués aux automobilistes bloqués

Patients et salariés sont venus protester contre le transfert du centre Bouffard-Vercelli vers Perpignan. La décision est tombée l'an dernier et depuis, le collectif ne cesse de se mobiliser. "Ce ne sera pas pareil à Perpignan" , déclare un patient, "à Cerbère on est une famille et le cadre est magnifique, là-bas, nous serons entre quatre murs ", ajoute-t-il. Pour Lucie Barbier, présidente de l'association, "il faut continuer le combat, pour les patients ", dit-elle en distribuant environ 300 tracts aux automobilistes bloqués.

"Tantôt on nous dit qu'on va partir, tantôt non, on ne sait rien" - Alain Compagne, infirmier depuis 37 ans au centre de santé

Des automobilistes souvent agacés, le ton est même monté à plusieurs reprises, mais pas de débordements à signaler. Cette manifestation est aussi un moyen pour l'association d'en savoir plus sur l'avenir du centre de santé. "Tantôt on nous dit qu'on va partir, tantôt non, on ne sait rien " s'indigne Alain Compagne, infirmier depuis 37 ans à Cerbère.

Les premiers salariés émus

Comme Alain Compagne, Françoise Brault travaille au centre depuis près de 40 ans. Elle a commencé sa carrière à Bouffard-Vercelli, partir pour Perpignan lui fait "une boule au ventre et beaucoup de tristesse. C'est toute un carrière que l'on voit partir " insiste-t-elle, les larmes aux yeux.

Françoise Brault travaille au centre Bouffard-Vercelli depuis 1976

L'avenir des 250 salariés reste donc flou. En septembre, des groupes de travail sont prévus entre les employés, des élus et l'Agence régionale de santé pour en savoir plus sur l'avenir du site.

Manifestation contre la délocalisation du centre de santé de Cerbère en plein chassé-croisé du 15 août