Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelles aides pour les viticulteurs en Gironde : "On se demande où vont ces millions"

-
Par , France Bleu Gironde

Une nouvelle salve d'aides aux viticulteurs a été annoncée ce mercredi 5 août par le premier ministre Jean Castex. 76 millions pour soutenir la filière vient s'ajouter aux 170 millions débloqués en mai. Isabelle Fauchey, du Château l'Inclassable dans le Médoc répond à France Bleu Gironde.

Vignes du Médoc en juillet 2020
Vignes du Médoc en juillet 2020 © AFP - PHILIPPE ROY

Êtes-vous convaincue par cette nouvelle enveloppe débloquée par le gouvernement ?

Isabelle Fauchey du Château l'Inclassable à Prignac dans le Médoc : Non, on ne se sent pas concernés par toutes ces aides. Chez nous on n'a rien vu de spécial. Après peut-être que d’autres sont plus dégourdis que nous, il y a des propriétés, souvent plus grosses, qui savent où aller et faire ce qu’il faut mais là, je ne vois pas de choses extraordinaires qui nous ont allégé le souci que nous avons de pouvoir subsister. 

Qu'est-ce qui pourrait réellement vous aider ?

Qu’ils regardent un peu les emprunts, qu’ils fassent des allègements là-dessus. Reculer un emprunt c’est bien beau mais il est toujours là et comme il n’y a pas de vente, on ne se dit qu’un jour ça va s’arrêter et qu’il va y avoir un mur. C’est assez dramatique parce que tout ça on ne le voit pas, ce sont toutes ces petites propriétés qui sont là, qui n’ont plus que quelques gouttes d'eau à happer en cette période de canicule, et qui savent qu’au bout ce sera une fin irrémédiable si ça continue. 

Vous êtes en difficulté ?

Oui quand même, on est en difficulté, on a fait des emprunts pour l'exploitation. Jusqu’à présent tout se passait bien et maintenant tout s’arrête. Les emprunts sont là et il va falloir trouver une solution.

Selon vous les aides annoncées jusque là, ce sont des "aidettes" ?

Pour l’instant oui. On travaille notre terre et c’est elle qui nous récompense qui nous aide à vivre et nous n’avons pas de gros trust qui nous permette de trouver une autre solution. Ça a toujours été quelque chose de compliqué pour les gouvernements, est-ce que ils comprennent vraiment la vie d'un agriculteur ? Je ne sais pas... Ils débloquent des millions, mais où ils vont-ils ces millions ? Et on est tous à se dire ça. Des fois on en parle avec les clients, ils nous disent "vous avez quelques aides heureusement"… Certainement certains en touchent mais qui ? Ce n’est pas nous ! Le voisin nous dit "ce n’est pas moi non plus" ! Donc on se dit que ça profite à d’autres qui rentrent dans des cases, qui ont des secrétaires qui sont là pour faire ce boulot très précis. Et c’est toujours comme ça ces aides.

Isabelle Fauchey du Château l'Inclassable à Prignac dans le Médoc

Choix de la station

À venir dansDanssecondess