Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelles halles à Quimper : "Je suis là pour trancher", assume Isabelle Assih, la maire

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Jeudi en conseil municipal, la maire de Quimper Isabelle Assih va présenter son projet de déménagement des Halles. En attendant, les consultations se poursuivent.

De nouvelles halles à Quimper, c'est ce que souhaite la maire, Isabelle Assih, élue en juillet 2020. Le "pôle alimentaire" serait déplacé d'un peu plus de 200 mètres sur le parking de la glacière (en face de la librairie Ravy), un lieu excentré critiquent certains commerçants.

Sur place, la maire souhaite garder le squelette du bâtiment, avec la charpente et une nouvelle verrière : "Ce serait un espace de vie qui serait protégé de la pluie. On changerait la verrière, de manière à abriter les personnes de la pluie. On envisage des animations culturelles, sportives, davantage de terrasses", explique la maire. 

Un pôle alimentaire et un lieu de vie

Il y a deux ans, le maire précédent, Ludovic Jolivet avait organisé un référendum. Avec une faible participation, les Quimpérois s'étaient prononcé pour une rénovation. Cette fois, avant de présenter son projet jeudi en conseil municipal, la maire s'appuie "sur une commission extra-municipale avec une vingtaine d'habitants, de commerçants. L'objectif était d'entendre des habitants qui ne vont jamais au centre ville ou peu, comme les jeunes de la mission locale." Et précise l'élue, elle "penche en faveur du second projet", le sien.

Comme je suis maire, je suis là pour trancher !

Les consultations se poursuivent, cette fois, de façon individuelle et "nous avons une parité entre ceux qui veulent rester, ceux qui veulent partir et les indécis. Et comme maire je suis là pour trancher." Isabelle Assih évoque "10 ans et 300.000 euros d'études. Pour l'instant rien n'est prêt. Les halles actuelles sont très imposantes et on ne peut pas réduire la surface au sol. Restructurer le bâtiment coûterait 10 millions d'euros. Avec cette somme nous proposons deux projets pour la Ville. Avec la création d'un vrai pôle alimentaire au niveau de la Glacière près du marché qui fonctionne très bien."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess