Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Olivet: tension entre la mairie et des riverains de la place Louis Sallé

vendredi 3 novembre 2017 à 18:13 Par Margaux Stive, France Bleu Orléans

Lors d'un rassemblement ce vendredi sur la place Louis Sallé, l'adjoint à l'urbanisme et des riverains se sont opposés sur le projet du "Clos du Bourg".

Une trentaine de personnes rassemblée autour de Pascale Auteroche
Une trentaine de personnes rassemblée autour de Pascale Auteroche © Radio France - Margaux Stive

Cela fait maintenant quinze jours que Pascale Auteroche est en grève de la faim. Une trentaine de personnes était rassemblée ce vendredi pendant le marché à Olivet pour la soutenir dans son combat. Cette riveraine réclame une meilleure indemnisation pour la perte de son appartement. Elle habite place Louis Sallé dans un immeuble qui va être détruit dans le cadre de la rénovation du bourg.

Arrivée en fauteuil roulant

C'est sur un fauteuil roulant qu'arrive Pascale Auteroche, affaiblie mais déterminée. "J'ai mal dans tout mon corps, je ne peux plus marcher, explique-t-elle, mais je ne lâcherai rien."

"Je suis un être humain comme tout le monde j'attends qu'on se comporte en être humain en face de moi » - Pascale Auteroche

Pascale Auteroche raconte sa grève de la faim

Un petit groupe s'est rassemblé autour d'elle, des amis, des soutiens, mais aussi d'autres propriétaires dans le même cas qu'elle. Quelques minutes plus tard deux représentants de la mairie arrivent aussi. L'adjoint à l'urbanisme, Philippe Belouet décide de prendre la parole, très vite interrompu par les riverains.

Nous n'avons rien à cacher, vous avez des choses à cacher » - Pascale Auteroche interpelle l'adjoint à l'urbanisme

Accrochage entre l'adjoint à l'urbanisme et des riverains

"Je perds tout"

Un peu à l'écart de l'échange Eric Jeulin a les larmes aux yeux, lui aussi va devoir quitter son appartement. Avec l'argent que lui propose la mairie il dit qu'il ne pourra pas profiter de sa retraite, qu'il va devoir continuer de travailler.

Le groupe entonne alors une chanson, "C'est une maison bleue", dont les paroles ont été adaptées pour l'occasion.