Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Olivier Bianchi, maire de Clermont- Ferrand : "je vis la période la plus difficile de ma carrière politique"

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le maire de Clermont-Ferrand présentait ses vœux à la presse ce jeudi dans les salons de l'hôtel de ville, l'occasion d'évoquer la crise sanitaire qui perturbe la vie des Clermontois et le fonctionnement de la municipalité en attendant d'inévitables répliques sociales, économiques et politiques.

Olivier Bianchi le maire de Clermont-Ferrand face à la presse dans les salons de l'hôtel de ville
Olivier Bianchi le maire de Clermont-Ferrand face à la presse dans les salons de l'hôtel de ville © Radio France - Jean-Pierre de Mongelas

Olivier Bianchi ne l'a pas caché "je vis la période la plus difficile de ma carrière politique". Le maire de Clermont-Ferrand a brossé un sombre tableau de la situation et s'est dit inquiet de la hausse de la précarisation dans sa commune et la Métropole, dont il est le président. Inquiet aussi pour la jeunesse étudiantes, les patrons de bar, restaurants et discothèque."Quand on est maire on doit prendre à bras le corps ces questions là, j'ai du boulot!", conclue Olivier Bianchi. 

Le premier magistrat et ses adjoints vont devoir sortir la calculette car les moyens sont limités pour aider les personnes et les entreprises en difficultés, le budget du CCAS n'est pas extensible à l'infini. Les réformes fiscales de l'état ont limité les moyens des collectivités, explique le maire de Clermont-Ferrand, et en plus en ce moment les rentrées fiscales baissent mécaniquement. 

Olivier Bianchi présente ses vœux à la presse
Olivier Bianchi présente ses vœux à la presse © Radio France - Jean-Pierre de Mongelas

Maintenir la non-augmentation des impôts

Les gens sont moins riches donc paient moins d'impôts, même chose pour les entreprises qui voient leurs chiffres d'affaire diminuer en raison de la crise sanitaire et payent donc moins d'impôts à la Métropole. Une crise qui engendre plus de dépenses et moins de recettes fiscales.

Olivier Bianchi affirme toutefois vouloir maintenir la non augmentation des impôts pendant cette période difficile. Mais rajoute-t-il "C'est moins sûr dans les trois, quatre ou cinq années qui viennent. Si c'est pour garantir des services publics essentiels, la question se posera." En attendant l'équipe municipale réfléchit à l'éventualité d'augmenter des tarifs comme le prix de l'eau pour améliorer ses recettes ou renégocier les emprunts. 

Olivier Bianchi à la presse: " Après la pandémie il faut s'attendre à des répliques sociales, économiques et politiques
Olivier Bianchi à la presse: " Après la pandémie il faut s'attendre à des répliques sociales, économiques et politiques © Radio France - Jean-Pierre de Mongelas

Les bus métropolitains en priorité

Une politique d'austérité se profile, d'ailleurs le maire ne le cache pas quand il dit qu'il faudra faire des choix en gardant en tête les priorités sociales et écologiques. Au rang des projets incontournables, il place en premier l'extension des deux lignes de bus en site propre qui mettront chaque commune de l'agglomération à une demi-heure maximum du centre-ville de Clermont-Ferrand. Un projet de 280 millions d'euros. "Si je ne devais choisir qu'un seul projet pendant mon mandat, comme on choisit un seul livre pour partir sur une île déserte, ce serait celui-là", martèle Olivier Bianchi.

2021, une année charnière

En attendant les répliques sociales, économiques et politiques après la pandémie le maire de Clermont entends mener une politique volontariste malgré le contexte et affirme qu'il faut maintenir le niveau d'investissement. En juillet prochain, les élus de la Métropole plancheront sur le plan pluriannuel d'investissement qui déterminera la feuille de route pour les six années à venir. "Quand on regardera de loin la période, il ne faudra pas qu'on se dise le confinement et cette crise ont tué l'économie locale, il faut donc continuer à se développer" se persuade Olivier Bianchi. 

Les 400 ans de Blaise Pascal

En toute fin d'entretien, l'homme de culture s'est réveillé non pas pour évoquer la candidature de sa ville au titre de capitale européenne de la culture en 2028, mais pour annoncer la mise en place prochaine d'un comité d'organisation chargé de concevoir en 2023 des festivités pour célébrer les 400 ans de la naissance du mathématicien et philosophe Blaise Pascal né le 19 juin 1623 à Clermont-Ferrand.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess