Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Oloron-Sainte-Marie : l'ARS veut maintenir la maternité

jeudi 28 avril 2016 à 19:40 Par Fanette Hourt, France Bleu Béarn

L'agence régionale de santé souhaite pérenniser la maternité d'Oloron, en l'associant à l'hôpital de Pau.

Le centre hospitalier général d'Oloron-Sainte-Marie
Le centre hospitalier général d'Oloron-Sainte-Marie - Google maps

Oloron-Sainte-Marie, France

La maternité était sur la sellette depuis plusieurs mois. Il y manque une dizaine de praticiens, cinq obstétriciens et cinq pédiatres, que la direction n'arrive pas à recruter. L'ARS a donc décidé d'associer la maternité à l'hôpital de Pau, afin de palier à cette situation.

Les médecins seront ainsi recrutés via l'hôpital de Pau, ils se répartiront entre les deux établissements, et les dossiers des patientes seront mis en commun.

Nicolas Portolan, directeur de l'offre de soin à l'ARS

Une décision qui divise au sein de l'hôpital 

Une nouvelle qui a été bien accueillie par les syndicats de l'hôpital d'Oloron, notamment par Pierre Ramet, infirmier et secrétaire CGT de l'établissement : "C'est une bonne nouvelle pour l'offre de soin. Il y a beaucoup de gens dans les vallées qui sont attachés à leur service public et à leur maternité. Il y a plus de 300 accouchements chaque année à la maternité d'Oloron".

Pierre Ramet, secrétaire CGT de l'hôpital d'Oloron

Il y a plus de 300 accouchements chaque année à la maternité d'Oloron. —  Pierre Ramet, secrétaire CGT de l'hôpital

Le collectif médical hospitalier, une association de médecins de l'hôpital, au contraire, ne soutient pas de tout cette décision. Il avait lui suggéré l'idée d'un centre de périnatalité (comme à Orthez), où il y aurait uniquement les suivis de grossesse, et plus aucun accouchement. La solution privilégiée par l'ARS paraît irréaliste à François Pédespan, cardiologue à l'hôpital d'Oloron, et président du collectif : "La problématique, c'est que Pau doit avoir les moyens de mettre en place un tel dispositif. On sait qu'ils ont mis deux ans à recruter deux praticiens hospitaliers. Comment voulez-vous que cinq praticiens puissent être recrutés pour Oloron ?"

François Pédespan, cardiologue à l'hôpital d'Oloron, et président du collectif

François Pédespan souligne par ailleurs qu'il manque aussi des anesthésistes à l'hôpital d'Oloron. Il y en a  quatre actuellement. Selon lui, maintenir la maternité met donc à mal les autres activités de l'établissement, notamment la chirurgie.