Économie – Social

Onze déchetteries à Marseille et aux alentours bloquées par les chauffeurs du groupe Suez

Par Victoria Koussa, France Bleu Provence et France Bleu samedi 1 juillet 2017 à 12:23

Illustration : ramassage des déchets dans Marseille
Illustration : ramassage des déchets dans Marseille © Maxppp -

Une dizaine de chauffeurs qui s'occupe du recyclage des déchets de la ville fait grève ce samedi. Ils réclament plus de considération et une revalorisation des salaires.

Des primes supprimées, des inégalités de salaire. Des motifs qui poussent les chauffeurs du groupe Suez qui assurent le tri des déchets à Marseille à faire grève depuis samedi matin. Une grève indéfinie pour obtenir une meilleure considération de leur profession.

Les ordures ménagères pas concernées

Pas d'inquiétude. Vos poubelles seront bien ramassées. C'est le processus d'après qui est touché, c'est-à-dire le tri des ordures. C'est là où travaillent les treize chauffeurs qui font grève, soutenus par l'atelier mécanique.

Ils veulent aussi obtenir une prime de 500 euros pour compenser avec la prime de rendement supprimées alors que depuis ces deux dernières années, "le boulot est énorme", d'après l'un des chauffeurs, Samir Ouari. "On travaille plus de dix heures et on n'a que 45 minutes de pause", ajoute ce dernier.

Les déchetteries touchées par la grève

Les neuf de Marseille métropole : Château Gombert (Marseille), Aygalades (Marseille), Libérateur (Marseille), Bonnefoy la Capelette (Marseille), La Jarre (Marseille), La Ciotat, Cassis, La Bédoule et Gémenos et deux autres du Pays d'Aix, à Rousset et Puyloubier.

Il faudra attendre avant de faire le jardin et de vouloir jeter vos déchets recyclables: faute d'être reçus par leur direction, les conducteurs reconduisent la grève jusqu'à lundi.