Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Opalines de Foucherans : "Ce débat désormais ouvert sur les maisons de retraite, c’est notre plus belle victoire"

vendredi 28 juillet 2017 à 17:59 - Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017 à 20:26 Par Julien Laurent, France Bleu Besançon et France Bleu

Le médiateur des Opalines a détaillé, ce vendredi, les mesures de fin de grève obtenues par les aides-soignants de l’Ehpad de Foucherans (Jura) après 117 jours de conflit. Postes, congés et prime supplémentaires. Mais surtout une vraie lumière sur les maisons de retraite, pour les ex-grévistes.

Le soulagement et les sourires d'Anne-Sophie Pelletier (en noir, à gauche), la porte-parole des grévistes de l'Ehpad Les Opalines de Foucherans (Jura) aux côtés de la journaliste du Monde, Florence Aubenas (en noir, à droite)
Le soulagement et les sourires d'Anne-Sophie Pelletier (en noir, à gauche), la porte-parole des grévistes de l'Ehpad Les Opalines de Foucherans (Jura) aux côtés de la journaliste du Monde, Florence Aubenas (en noir, à droite) © Radio France - Julien Laurent

Foucherans, France

Beaucoup d’émotion en fin de matinée, ce vendredi. Devant l’entrée de l’Ehpad Les Opalines de Foucherans (Jura), à quelques mètres de la grille d’entrée où ils ont tenu leur piquet de grève durant 117 jours, les aides-soignants de l’établissement jurassien ont beaucoup souri, embrassé et enlacé tous leurs nombreux soutiens : proches, syndicalistes, collègues ou encore Florence Aubenas, la journaliste du Monde qui, avec sa Une du 19 juillet, avait donné une dimension nationale au conflit.

Florence Aubenas : "Moi je suis venue la première fois, alors qu’elles en étaient déjà à trois mois de grève…"

Beaucoup de sourires. Et de larmes, aussi… De joie et surtout de soulagement, après ces surréalistes quatre longs mois de grève quasiment ! Dans le froid, la pluie, la canicule et le doute, souvent… Mais au bout, il y a donc cette sortie de grève, enfin. Sous forme de victoire, à plus d’un titre, pour les aides-soignants.

Les ex-grévistes enchainent immédiatement avec trois semaines de vacances supplémentaires accordées par leur direction

Deux postes d’aides-soignants débloqués par l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne/Franche-Comté supplémentaires, 450 euros nets de prime et trois semaines de congés payés en plus, exceptionnellement accordées par la Direction afin de servir de "sas de décompression" : voilà les mesures concrètes obtenues par les désormais ex grévistes de la maison de retraite de Foucherans et détaillées, ce vendredi, par le médiateur mandaté par le Groupe Les Opalines ces deux derniers jours pour mener les négociations de sortie de conflit.

Prise en charge des personnes âgées et de leurs soignants : début de la fin d’un sujet tabou ?

Mais plus que les chiffres sur un chèque, la victoire qui compte vraiment à leurs yeux, expliquent les ex grévistes : c’est surtout d’avoir pu, enfin, mettre sur la place publique et nationale les conditions à nettement améliorer dans les maisons de retraite en France. Les personnes âgées qui y séjournent. Et les personnels soignants qui s’en occupent au quotidien !

Les ex grévistes des Opalines de Foucherans – qui, ce 31 juillet, débuteront leurs vacances supplémentaires accordées par une semaine offerte par la CGT du Jura dans le centre de vacances EDF de Mouthe – reprendront le travail le 28 août. Et dès le mois de septembre, il sera temps pour la Direction de l’Ehpad d’y mettre en place la dernière mesure d’après-conflit annoncée, ce vendredi : un « Observatoire du bien-être », sorte de baromètre mensuel sensé permettre – par diverses actions qui restent encore à définir – un meilleur accompagnement des personnels de la maison de retraite.