Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Opération "33 minutes pour changer de vie" : la Réole (Gironde) cherche nouveaux habitants

jeudi 26 avril 2018 à 18:51 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Pour attirer de nouveaux habitants, la mairie de La Réole lance une opération de promotion de la cité du sud-Gironde : 33 minutes pour changer de vie ou comment habiter à une demi-heure de Bordeaux, dans une maison sympa et pas chère et garder les avantages de la métropole.

La Réole a recensé 400 logements vacants en 2012
La Réole a recensé 400 logements vacants en 2012 © Radio France - Stéphanie Brossard

33190 La Réole, France

"33 minutes pour changer de vie", c'est le slogan imaginé par la mairie de la Réole, 4200 habitants, pour vous inciter, à venir vivre, ou investir, ou les deux, dans la cité millénaire du sud Gironde. L'opération de communication et de charme, à destination en particulier des Bordelais qui en ont assez des bouchons et d'un prix de l'immobilier, se matérialise par une journée d'accueil et découverte, ce samedi 28 avril de 9 à 17 heures, au Prieuré de la Réole. Seront présents : des agents immobiliers qui ont des biens à proposer, des banques, et la mairie.

La Réole, quartier de Bordeaux

Principal argument avancé par le maire Bruno Marty : la Réole (avec ses 12 liaisons quotidiennes) est à 33 minutes de train de Bordeaux, "c'est presque devenu un quartier de la métropole!". Il explique que n'importe quelle ville a des atouts à faire-valoir, y compris la Réole, et qu'il n'y a pas de fatalité à voir cette commune du sud Gironde se dépeupler. "Je ne suis pas Caliméro et j'ai décidé de me battre. Alors oui, on déploie les grands moyens avec cette opération. Il y avait 400 logements vacants en 2012 et donc urgence à réagir".

Un vaste plan de réhabilitation de l'habitat et du patrimoine culturel a été engagé. Il s'agit maintenant de faire savoir que la Réole change et peut être une alternative et une opportunité pour changer de vie, avance le maire.

C'est la deuxième opération de promotion organisée par la mairie de La Réole pour attirer des habitants et/ou investisseurs - Radio France
C'est la deuxième opération de promotion organisée par la mairie de La Réole pour attirer des habitants et/ou investisseurs © Radio France - Stéphanie Brossard

Des Bordelais ont déjà tenté l'aventure

Jessica a justement franchi le pas, il y a un peu plus d'un an. Car, dit-elle "Bordeaux était devenue invivable, en particulier financièrement". Elle voulait une commune "à taille humaine", pour déménager sa famille et sa boutique. "Je suis venue découvrir. J'ai rencontré des gens. ça m'a plu car c'est pas cher et pas loin de Bordeaux. Ma fille par exemple continue à aller au lycée Montesquieu. Elle ne met pas 33 minutes mais 40. Il n'empêche, elle met moins de temps que quand on habitait St Médard-en-Jalles". Jessica a trouvé une maison presque 3 fois moins chère, sans parler du pas-de-porte, loué pour une bouchée de pain (300 à 450 euros). Elle ne regrette pas, même si les commerces inoccupés, jalonne, la rue pavée Armand Caduc, où elle est installée "Il ne faut pas s'arrêter à ces dents creuses, ou à la réputation de cette commune qui est assez pauvre, c'est vrai. Il y a plein de choses à faire ici justement. Il n'y a pas de boucher par exemple. Et il ne faut pas oublier qu'il y a un collège, un lycée et un hôpital, pour une ville de seulement 4200 habitants !"

Attention à ne pas devenir une cité-dortoir

Le maire Bruno Marty, à l'origine de l'opération de promotion (la deuxième en quelques mois), concède ces points noirs : des commerces vides, et un taux de chômage de 21%, mais il est persuadé qu'en attirant une nouvelle population, le reste suivra. Une politique volontariste que reconnaît Jean-Paul Sage, Réolais depuis 50 ans et agent immobilier, même s'il reste dubitatif. "Économiquement parlant, on est au fond du trou". C'est bien dit-il, d'essayer de faire venir des Bordelais ou autres Girondins, pour occuper les 400 logements vacants recensés en 2012, mais ce ne sont pas eux, qui créent des emplois. "Il ne faut pas non plus que la Réole devienne une cité dortoir, que les gens viennent juste profiter de l'immobilier pas cher et sympa et point barre". C'est un équilibre à trouver, reconnaît le maire, "entre bobos bordelais, retraités et populations précaires". Il vise 1000 habitants supplémentaires dans 3 ans.