Économie – Social DOSSIER : Travail / Emploi : un enjeu électoral 2017

PHOTOS - Reconversion : à Briare, on forme des boulangers

Par Benjamin Glaise, France Bleu Orléans jeudi 20 avril 2017 à 11:42

Marine, ancienne employée de banque, est la seule femme du groupe.
Marine, ancienne employée de banque, est la seule femme du groupe. © Radio France - Montaine Puisset

Changer de voie professionnelle à n'importe quel âge, c'est possible ! Depuis 1993, une école forme en 6 mois des personnes qui souhaitent se réorienter et devenir boulangers. A l'époque où la logique était un même emploi pour la vie, l'idée semblait originale. Mais depuis, elle a trouvé son public.

Située à Briare, l'école Banette accueille chaque année, plusieurs dizaines d'élèves. Et ça marche, à ce jour 87% des diplômés se sont installés et 91% ont passé le cap des 3 années d'installation. Banette regroupe 2 500 artisans boulangers, tous indépendants, dans toute la France et souhaitait avec cette école redynamiser un métier qui semblait séduire de moins en moins de monde.

Les élèves ont "au minima 9 heures par jours" de cours comme l'explique Michelle Saadi, la directrice de l'école Banette

l’école Banette située à Briare-le-Canal - Radio France
l’école Banette située à Briare-le-Canal © Radio France - Montaine Puisset
Les élèves boulangers au complet de la session 142, la première promotion, elle, est sortie en 1993. - Radio France
Les élèves boulangers au complet de la session 142, la première promotion, elle, est sortie en 1993. © Radio France - Montaine Puisset

Michelle Saadi est la directrice de l'école, une école où on ne chôme pas et où on ne compte pas ses heures. Et les parcours des élèves sont très variés : "Nous avons différents profils, aussi bien des personnes qui sont en statut de demandeur d'emploi ou également des salariés qui n'ont plus d'épanouissement personnel et qui souhaitent se réorienter vers la boulangerie. L'école Banette est dédiée aux personnes qui ont un projet d'installation en tant qu'artisan boulanger, à court terme, c'est à dire juste après la formation, ou dans un délai d'environ 3 ans. La formation, très intensive, se déroule sur 6 mois - 4 mois en centre et 2 mois de stage en boulangerie. Nous avons une intensité hebdomadaire de 43 heures et au minima environ 9 heures par jour. Nous n'oublions pas que nous formons des artisans boulangers, donc des patrons, et là les heures on ne les compte pas." Pas question de se croire en vacances, se former au métier de boulanger en seulement 6 mois nécessite de travailler intensément, et d'apprendre vite.

Michelle Saadi, responsable administrative de l’école et intarissable sur le sujet de la formation des futurs boulangers. - Radio France
Michelle Saadi, responsable administrative de l’école et intarissable sur le sujet de la formation des futurs boulangers. © Radio France - Montaine Puisset

La formule attire des profils très variés. Dans l'atelier des fournils, devenir boulanger est le seul point commun des 6 apprentis. "J'étais dans les lunettes avant, annonce Théo, 20 ans, dans l'optique, poursuit-il. Son projet ? "Partir à l'étranger avec mes parents juste au-dessus de New-York. On va essayer d'amener la culture du pain aux Américains !" Le prof c'est Thierry, rigoureux voire pointilleux... mais pour le bien de ses élèves. Pour lui le profil le plus surprenant qu'il ait vu,"c'est hôtesse de l'air !"

Le reportage de la rédaction à l'école Banette

Les élèves en plein apprentissage de leur nouvelle profession. - Radio France
Les élèves en plein apprentissage de leur nouvelle profession. © Radio France - Montaine Puisset
Raouf âgé de 45 ans, a revendu sa société de nettoyage pour financer sa formation et vivre son rêve. - Radio France
Raouf âgé de 45 ans, a revendu sa société de nettoyage pour financer sa formation et vivre son rêve. © Radio France - Montaine Puisset

Autant d'anciennes professions qui cohabitent. Marine était : "Dans le milieu bancaire." Après deux années passées dans une banque où elle ne se sentait pas à sa place, elle a choisi de tout changer, ou presque : "Mon premier métier était boulangère le dimanche matin en job étudiant. Et là l'opportunité s'est présentée avec la vente d'une boulangerie à côté de chez moi, donc on l'a saisi avec mon conjoint."

Marine, ancienne employée de banque, est la seule femme du groupe. - Radio France
Marine, ancienne employée de banque, est la seule femme du groupe. © Radio France - Montaine Puisset
Du pain prêt à être enfourné. - Radio France
Du pain prêt à être enfourné. © Radio France - Montaine Puisset

Sylvain a lui 40 ans, passionné par l'informatique et la pâtisserie. Après avoir exercé un métier dans le premier, il fait le grand écart pour se diriger vers l'autre, et les réveils matinaux ne lui font pas peur : "Je viens de passer quand même plus d'un mois dans des boulangeries différentes, donc ça y est je, m'y suis fait et j'aime bien ça en fait. On a nos après-midi de libre en plus donc quand il fait beau comme ça, c'est vraiment génial."

L’un des 6 fournils de l’école Banette, un par élève. - Radio France
L’un des 6 fournils de l’école Banette, un par élève. © Radio France - Montaine Puisset

8 900 euros c'est le prix de ces 6 mois de stage intensif, récompensés par un diplôme d'Etat, obligatoire pour exercer en tant que boulanger. Et si la formation reste chère, elle peut être prise en charge partiellement ou totalement (aides de la part de Pôle Emploi, des conseils régionaux ou le congé individuel de formation auprès du Fongecif pour les salariés)... En contrepartie, tout élève se fournit en farine auprès de Banette pendant 3 ans. Pour s'inscrire, vous pouvez contacter ecole@banette.fr.

Une boulangerie test pour former les employés de vente en boulangerie, devenu un métier à part entière. - Radio France
Une boulangerie test pour former les employés de vente en boulangerie, devenu un métier à part entière. © Radio France - Montaine Puisset
  - Aucun(e)
-

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.