Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Orano (ex-Areva) aide à recréer autant d'emplois que de postes supprimés sur ses sites de Tricastin et Marcoule

samedi 9 juin 2018 à 6:30 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Vaucluse

Une convention de revitalisation a été signée entre l'Etat et Orano (ex-Areva) après la réduction d'effectifs chez le géant du nucléaire en 2015. Il doit recréer autant d'emplois que de postes supprimés sur chaque bassin. 391 exactement pour Tricastin-Marcoule.

Site Orano au Tricastin (Drôme)
Site Orano au Tricastin (Drôme) © Maxppp - Sebastien JARRY

Des difficultés financières ont contraint Areva, aujourd'hui devenu Orano, à supprimer des postes sur ses sites du Tricastin et de Marcoule, à cheval sur la Drôme, le Vaucluse et le Gard. 

Près de 400 postes supprimés dans le cadre d'un plan de départs volontaires en 2015. Aujourd'hui, Orano met la main à la poche pour aider à la création de près de 400 emplois dans d'autres entreprises. Une convention de revitalisation a été signée avec l'Etat. C'est obligatoire pour toute entreprise de plus de 1000 salariés qui supprime des postes en France.

Plus d'un million investi

Orano investit 1 231 000 euros. L'argent sert à subventionner des projets, à faire des avances remboursables à des entreprises qui ont des soucis de trésorerie pour mener à bien un projet, à payer des intérêts d'emprunt pour des prêts bonifiés, à détacher aussi des salariés d'Orano quelques jours pour qu'ils apportent leurs compétences dans une autre société.

La convention a été signée il y a un an et demi et déjà 356 nouveaux emplois sont sur les rails. Le Comptoir de Mathilde par exemple, à Camaret dans le Vaucluse, s'est engagé à créer 7 emplois et a obtenu une aide pour déménager vers un nouveau site. Bulle Verte, qui fabrique des savons et des détergents éco-responsables à Malataverne dans la Drôme, s'est engagé à créer 20 emplois et est appuyé financièrement et humainement pour son développement.

Les emplois créés peuvent se répartir dans 200 communes du bassin Tricastin/Marcoule, sur la Drôme, l'Ardèche, le Gard et le Vaucluse donc. 

Orano et ses partenaires ont jusqu'à fin 2019 pour atteindre 391 emplois voire dépasser l'objectif.