Économie – Social

Orléans et Vendôme : la reprise de Fagor par Cevital validée

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Orléans mardi 15 avril 2014 à 18:54

Le logo FagorBrandt sur une de ses usines
Le logo FagorBrandt sur une de ses usines © Joël Philippn / Le Progès / Maxppp

Plus de cinq mois après le dépôt de bilan du fabricant d'électroménager, la plupart de ses employés peuvent respirer. Le tribunal de commerce de Nanterre a validé ce mardi l'offre du reprise présentée par le groupe algérien Cevital. Sur 1.800 emplois en danger, plus de 1.400 sont préservés.

Tous les feux sont au vert. Le tribunal de commerce de Nanterre a approuvé ce mardi la reprise de FagorBrandt par Cevital. Le groupe algérien garde trois des cinq sites : Orléans et Vendôme, ainsi que le siège et le service après-vente en région parisienne. Dans le Loiret, le nouveau propriétaire prévoit de supprimer huit postes. A l'issue d'un mécanno industriel, les deux usines vendéenes passent entre les mains d'autres entreprises qui ne conserveront qu'une partie du personnel.

Selon le repreneur, 1.420 emplois sur 1.800 sont ainsi sauvés. Un tribunal espagnol (la coopérative propriétaire de FagorBrandt est basée au Pays basque) avait déjà accepté le changement de propriétaire des marques. FagorBrandt c'est aussi Brandt, Vedette, Sauter, Thomson et De Dietrich.

Issu du rachat de Brandt par Fagor en 2005, le groupe est jugé viable par les syndicats, le gouvernement et le repreneur. Ses difficultés étaient dues à de lourdes dettes. La production avait repris quelques semaines après le dépôt de bilan mais, faute de liquidités pour payer les fournisseurs, les usines étaient à nouveau à l'arrêt depuis mars. Cevital, premier groupe privé algérien, doit apporter une centaine de millions d'euros.

"On est délivrés après des moments de doute"

Partager sur :