Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Faute de président élu, l'Université d'Orléans va être gérée par un administrateur provisoire

-
Par , France Bleu Orléans

C'était prévisible : pour la troisième et dernière fois, le Conseil d'Administration de l'Université d'Orléans n'a pas réussi à se mettre d'accord pour désigner un président. Conséquence : le rectorat va devoir nommer un administrateur temporaire.

Le château, siège de la direction de l'Université d'Orléans
Le château, siège de la direction de l'Université d'Orléans © Radio France - Christophe Dupuy

Aux mêmes causes, les mêmes effets. Ce vendredi 18 décembre, les membres du Conseil d'Administration de l'Université d'Orléans se sont de nouveau réunis pour désigner le président de l'Université. Mais, une fois de plus, la situation a tournée au blocage : aucun des 5 candidats n'a obtenu la majorité. L'Université d'Orléans termine donc l'année sans président. 

Les représentants des collectivités locales ont claqué la porte

Pour cette troisième et dernière réunion, le ton est de nouveau monté. Les représentants des collectivités locales (Région, Département du Loiret et Ville d'Orléans ) ont claqué la porte avant le 3ème tour de scrutin. Mais, ça n'a rien changé. " Il y a une bataille des égos mais il y aussi un problème de légitimité de la gouvernance sortante" explique Florent Montillot, le 1er adjoint au maire d'Orléans, chargé de l'Université. "Aujourd'hui, il faut tourner la page et trouver une nouvelle équipe qui puisse rassembler toutes les composantes".

Le cas du président sortant Ary Bruand 

Derrière cette situation de blocage, il y a bien sûr le cas Ary Bruand. Le président sortant de l'Université d'Orléans est cité dans une affaire de soupçons de détournement de fonds publics, au sein de l'Université. Début octobre, Il a été placé sous le statut de témoin assisté. Mais, le parquet d'Orléans demande sa mise en examen. Une audience s'est tenue jeudi 17 décembre devant la Chambre de l'instruction de la Cour d'Appel d'Orléans et la décision sera connue le 25 février. Si Ary Bruand est mis en examen à ce moment là, les cartes pourraient être rebattues au sein du Conseil d'Administration. 

Un administrateur nommé début janvier ?

Le Rectorat de l'Académie d'Orléans-Tours a pris acte de cette situation de blocage. Mais, la rectrice, Katia Beguin, ne fait aucun commentaire pour l'instant. En lien avec le Ministère de l'enseignement supérieur, elle devrait nommer pour le début de l'année 2021 un administrateur provisoire à la tête de l'Université. Sa première mission sera d'organiser une nouvelle réunion du Conseil d'Administration pour de nouveau tenter de désigner un président. Il devra également gérer les affaires courantes, sachant que le budget de l'année 2021 n'a toujours pas été adopté. 

Et les étudiants dans tout ça ? 

Pour Karin Fischer, enseignante à l'université et représentante du personnel, il faut que l'Université sorte très vite de cette impasse. Et elle pense en priorité aux 20.000 étudiants, "aujourd'hui, on a des jeunes isolés, confinés. Le gouvernement nous annonce qu'un retour en présentiel pourrait se faire en janvier. C'est sur ça qu'on devrait travailler et nous, on tourne en rond sur cette question de présidence". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess