Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orléans : un plan d'urgence pour les associations sportives en difficulté

-
Par , France Bleu Orléans

Comme au plan national, les associations sportives d'Orléans affirment avoir perdu près d'un quart de leurs licenciés depuis septembre. Pour les aider à passer ce cap, la Ville d'Orléans débloque des fonds d'urgence. Elle va aussi financer l'intervention de coachs pour la reprise des activités.

Un cours de gym volontaire pour séniors
Un cours de gym volontaire pour séniors © Maxppp - Anna Bellissen

" La ville d'Orléans est plus que jamais aux côtés des associations sportives" : c'est le message délivré ce mardi par l'adjoint aux sports , Thomas Renault, et le conseiller chargé des grands évènements sportifs, Romain Lonlas. Ils ont présenté à la presse un plan d'urgence et un plan de relance pour les associations sportives d'Orléans.

Thomas Renault aux côtés de Romain Lonlas
Thomas Renault aux côtés de Romain Lonlas © Radio France - Patricia Pourrez

Depuis septembre, les deux élus ont auditionné 142 structures sportives sur leurs difficultés actuelles. Le résultat est sans appel : ces associations sportives d'Orléans ont perdu en moyenne 24% de leurs licenciés cette année. Il s'agit d'adhérents qui n'ont pas repris leur licence en septembre par peur du virus ou par peur d'une nouvelle interruption des activités. " C'est une moyenne. Certains clubs de Gym Volontaire ,qui comptent  pas mal de séniors, ont vu leurs inscriptions baisser de 50%" explique Thomas Renault. 

Déjà 42.500 euros d'aides exceptionnelles versées 

Entre la perte des licenciés et l'annulation des manifestations publiques, certaines associations se retrouvent aujourd'hui en difficultés financières. Pour les aider, la ville a déjà débloqué 42.500 euros d'aides exceptionnelles. " On ne veut laisser aucun club en difficulté pendant cette crise" assure Thomas Renault. Pour 2021, la ville réfléchit déjà une nouvelle répartition des subventions. Les clubs qui ont été moins impactés rendront un peu d'argent pour aider ceux qui peinent financièrement. Par exemple, l'association OLB, qui avait vu sa subvention augmenté en 2019, va perdre environ 40.000 euros. 

Opération : 1 asso, 1 coach 

Pour relancer le sport amateur et l'économie, la ville d'Orléans propose également de financer l'intervention de coachs orléanais, autoentrepreneurs, dans les associations. " Tous les clubs n'ont pas la chance d'avoir des préparateurs physiques. Et là, après l'interruption du 2ème confinement, il faudra une remise à niveau pour tout le monde afin d'éviter les blessures" explique Thomas Renault. A partir de janvier, les associations qui le souhaitent pourront donc demander une aide à hauteur de 1.000 euros pour avoir recours à un coach. C'est une façon aussi de soutenir cette profession et donc l'économie locale. Tous les dossiers devront passer par le service des sports pour examen. 

Enfin, la Ville d'Orléans n'oublie pas les salles de sport privées. Elles pourront, pour les plus petites, bénéficier du fonds TPE géré par la Métropole. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess