Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Orne : l'hôpital de Flers supprime une prime mensuelle à ses aides-soignants

vendredi 28 décembre 2018 à 18:41 Par Sixtine Lys, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Près d'une centaine d'aides-soignants contractuels de l’hôpital de Flers, dans l'Orne, ont découvert dans leur courrier, juste avant Noël, que leur prime de sujétion a été supprimée. C'est une prime mensuelle de 120 à 140 euros pour compenser certaines conditions de travail.

Une centaine d'aides-soignants pourraient être concernés par la suppression de cette prime
Une centaine d'aides-soignants pourraient être concernés par la suppression de cette prime © Maxppp - Alexis Christiaen

Flers, France

Les aides-soignants contractuels de l’hôpital de Flers ont eu une mauvaise surprise en ouvrant leur courrier, à la veille de Noël. Alors qu'Emmanuel Macron encourage les entreprises privées qui le peuvent à donner une prime défiscalisée à leurs employés, la direction de l’hôpital de l'Orne a décidé d'en supprimer une. 

Cette prime mensuelle de 120 à 140 euros concerne près d'une centaine d'aides-soignants contractuels. Elle n'est pas obligatoire, mais compense les difficultés du métier. Ce que les organisations syndicales reprochent particulièrement, c'est la brutalité de l'annonce. 

Du jour au lendemain, le jour de Noël, certains ont reçu un courrier et ça c'est inadmissible

Dominic Gallet, de la CFTC : "Le directeur a envoyé des courriers à tous les contractuels dont le contrat se terminait. Le renouvellement de contrat s'est fait sans la prime d'aide-soignant. Il avait parlé de pistes pour faire des économies sur notre établissement mais on n'a jamais débattu de ça dans nos instances. Du jour au lendemain, le jour de Noël, certains ont reçu un courrier et ça c'est inadmissible. Les aides-soignants vont perdre 120 à 140 euros de pouvoir d'achat. _Ils ont été mis devant le fait accompli_."

La direction de l’hôpital de Flers n'a pas répondu à nos sollicitations.