Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Ostréiculture : où vont loger les saisonniers du bassin de Marennes ?

lundi 3 décembre 2018 à 21:44 Par Thomas Coignac, France Bleu La Rochelle

Où vont dormir les saisonniers qui vont travailler dans le milieu de l'huître ? Contrairement à l'été, les campings ne peuvent pas les accueillir. Et si, l'an dernier, la mairie de La Tremblade leur avait mis un terrain à disposition, elle ne le refera pas cette année, après des dégradations.

Comme à chaque mois de décembre, les besoins en saisonniers sont nombreux dans le milieu ostréicole.
Comme à chaque mois de décembre, les besoins en saisonniers sont nombreux dans le milieu ostréicole. © Maxppp - Maxppp

La Tremblade, France

Qui va accueillir les saisonniers du bassin de Marennes ? A quelques semaines de Noël, les entreprises ostréicoles ont besoin de personnel, pour honorer les nombreuses commandes, notamment des supermarchés. Impossible de chiffrer le nombre de travailleurs qui vont venir renforcer les équipes, mais, comme tous les ans, il devrait être élevé. Et une bonne partie devrait se rassembler autour de Marennes, la capitale de l'huître. 

Davantage d'aide en été qu'en hiver

Sauf que le problème, c'est que les solutions manquent pour loger les saisonniers qui vont poser leurs valises en Charente-Maritime. L'hiver est forcément plus compliqué que la période estivale, où les campings, ouverts, peuvent faire office de lieu d'accueil. Mais en hiver, ils sont fermés, et les conditions ne se prêtent de toute façon pas à la toile de tente. 

Même le Cobemo (Comité de bassin d'emploi Marennes Oléron) confesse entreprendre davantage d'actions pour les saisonniers d'été que les saisonniers d'hiver. Ces derniers sont nombreux à venir en camping-car, mais, souvent payés au Smic, ils sont réticents à débourser les 12-15 euros que coûtent les aires d'accueil. Certains se font donc héberger devant les locaux de leur employeur, comme Frédéric, devant l'entreprise Geay, à La Tremblade. Arrivé ce dimanche de Bourges, il a aménagé un bus comme un véritable appartement de 30 m². 

De gauche à droite, Frédéric, sa femme Angélique, leur fils Anthony, et Alice Geay, leur patronne. - Radio France
De gauche à droite, Frédéric, sa femme Angélique, leur fils Anthony, et Alice Geay, leur patronne. © Radio France - Thomas Coignac

Pourtant l'an dernier, la nouvelle maire de La Tremblade, Laurence Osta Amigo, avait tenté d'organiser davantage la venue des saisonniers, en mettant gratuitement à leur disposition un terrain, à côté de l'ancienne gare des mouettes. Une expérience qu'elle ne renouvellera pas cette année. 

La Tremblade a renoncé à son aire d'accueil

"Nous avions eu de nombreuses dégradations, explique-t-elle. A leur départ, ils avaient laissé le terrain dans un état lamentable. Les riverains étaient gênés par les chiens, ils avaient découpé des grillages pour faire des barbecues." Au total, 3 500 euros de réparations pour la mairie. Pour retenter l'expérience, elle avait demandé une aide financière, qu'elle n'a pas obtenue. 

Seule commune du bassin de Marennes à mettre en place ce système, La Tremblade avait aussi été débordée par le nombre de personnes, plus de 200.

L'aire d'accueil en état "lamentable" pour la maire de La Tremblade. - Aucun(e)
L'aire d'accueil en état "lamentable" pour la maire de La Tremblade. - Mairie La Tremblade
L'aire d'accueil en état "lamentable" pour la maire de La Tremblade. - Radio France
L'aire d'accueil en état "lamentable" pour la maire de La Tremblade. © Radio France - Mairie La Tremblade

"Maintenant, il faudrait que tous les maires concernés se mettent autour de la table", demande Laurence Osta Amigo. Qui a craint de revivre le scénario d'il y a deux ans. Faute de terrain, les saisonniers avaient installé des camping-cars dans le centre-ville de La Tremblade. Certains avaient du être délogés par le préfet. 

Laurence Osta Amigo demande une réunion de tous les maires concernés. - Radio France
Laurence Osta Amigo demande une réunion de tous les maires concernés. © Radio France - Thomas Coignac