Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Ouverture de l'apprentissage aux plus de 25 ans : un succès en Touraine

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

La région Centre-Val de Loire faisait partie des sept régions expérimentales pour l'ouverture de l'apprentissage aux apprentis âgés de plus de 25 ans. La loi du 5 septembre 2018, appliquée depuis le 1er janvier 2019, a ouvert la porte à l'explosion de ces contrats : + 51% en France.

Depuis l'entrée en vigueur de la réforme de l'apprentissage, le nombre d'apprentis de 25 ans et plus a explosé en France : +51%
Depuis l'entrée en vigueur de la réforme de l'apprentissage, le nombre d'apprentis de 25 ans et plus a explosé en France : +51% © Maxppp - Cédric Jacquot

Indre-et-Loire, France

Depuis l'entrée en vigueur de la réforme de l'apprentissage au 1er janvier 2019, le nombre d'apprentis de 25 ans et plus a explosé en France : +51%. C'est la loi baptisée "Liberté de choisir son avenir professionnel" qui permet aujourd'hui aux jeunes de signer un contrat d'apprentissage jusqu'à la veille de leurs 30 ans. Le Centre-Val de Loire a fait partie des régions qui expérimentaient ces contrats d'apprentissage avant la loi. Et cela a très bien marché. 

Au CFA de Tours, 10% des apprentis ont aujourd'hui plus de 25 ans ( ils sont 60 sur un total de 624 apprentis). Pour les jeunes adultes, découvrir ou retourner en apprentissage c'est un atout supplémentaire contre le chômage. Et pour les entreprises et les CFA, former des jeunes de 25 ans et non pas de 15, 16 ou 17 ans, cela présente aussi des avantages.

Les plus de 25 ans connaissent déjà les codes de l'entreprise

"Tout ce qu'on appelle les soft skills c'est-à-dire les compétences dans le domaine du comportement et du savoir-être en entreprise, l'assiduité, la ponctualité par exemple, connaître les codes pour obtenir un emploi et simplement le conserver en entreprise, avec les plus de 25 ans c'est un travail qui est déjà fait et que nous n'avons plus à faire", explique Marie-Jo Bodin, la directrice, du CFA de Tours

Marie-Jo Bodin explique qu'au départ, les entreprises ont pu avoir des réticences à prendre des apprentis de plus de 25 ans car bien entendu leur rémunération était plus élevée et ils étaient plus difficiles à "modeler", mais très vite elles se sont rendues compte que ces jeunes étaient autonomes et avaient un sens des responsabilités plus développé. 

Un meilleur salaire et une chance supplémentaire de trouver un emploi

Morgane et Vasile ont 26 ans. Ils sont en 2e année de contrat d'apprentissage au CFA de Tours. Vasile est en formation de Technicien d'Ascenseurs et Morgane en BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client. L'un et l'autre étaient déjà diplômés, mais pourquoi sont-ils retournés à 26 ans en apprentissage?  Titulaire d'un BTS technico-commercial, Vasile a adressé 4.500 lettres de candidature à des entreprises sans succès. Une seule porte s'est ouverte, celle du fabricant d'ascenseurs OTIS mais il fallait que Vasile entre en contrat d'apprentissage ce qu'il a fait sans regret.

"Avec mon ancien boulot, je n'avais pas de salaire fixe, que des commissions, et je faisais n'importe quelle heure. L'avantage en apprentissage c'est que mon employeur connaît mes compétences ce qui me donne une chance d'obtenir un CDI à la sortie ", raconte Vasile, apprenti de 26 ans en BTS technicien d'ascenseurs. 

"Quand on a plus de 25 ans en apprentissage on est rémunéré au SMIC ce qui est important pour notre indépendance financière" -Morgane, en BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client

Titulaire d'un Ba Pro Commerce et d'un CAP vente, Morgane vivotait jusqu'à ce qu'elle trouve par elle-même ce contrat d'apprentissage chez SUEZ à Joué les Tours. "Pour devenir responsable d'exploitation, ce que je souhaite, il me faut un BTS ce qui explique mon contrat d'apprentissage au CFA de Tours. Ensuite, quand on a plus de 25 ans en apprentissage on est rémunéré au SMIC ce qui est important pour notre indépendance financière". 

Le CFA de Tours y trouve aussi son avantage. Les apprentis de plus de 25 ans fonctionnent comme des tuteurs auprès des plus jeunes. En CFA, l'expérience prouve qu'il n'y a pas de problème de savoir-être avec les plus de 25 ans et avec eux, les ruptures de contrats sont moins nombreuses. Leur arrivée sur le marché de l'apprentissage enrichit la hausse des effectifs d'apprentis. Il y a 20.000 apprentis en région Centre Val de Loire, soit +3 % de hausse en un an.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu