Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ouverture de la pêche à la coquille Saint-Jacques : "tout le monde l'attend avec impatience " dans la Manche

Les marins pêcheurs préparent leurs bateaux ! La pêche à la coquille Saint-Jacques ouvre ce jeudi 1er octobre 2020, hors baie de Seine. La saison s'annonce bien tant au niveau de la qualité que de la quantité. Mais la crise de la Covid 19 pourrait peser sur la consommation.

Elles arrivent sur les étales les coquilles Saint-Jacques : la pêche ouvre ce jeudi 1er octobre 2020
Elles arrivent sur les étales les coquilles Saint-Jacques : la pêche ouvre ce jeudi 1er octobre 2020 © Radio France - Jean-Baptiste Marie

La pêche à la coquille Saint-Jacques ouvre le 1er octobre 2020 au large de la Normandie. Ce sont 250 bateaux qui pratiquent cette pêche dans la région, la moitié de la flotte et certains bateaux font 100 % de leur chiffre d'affaire avec la coquille. Alors en cette période de pandémie, qui a cloué certains bateaux longtemps à quai, cette saison 2020 est particulièrement importante. 

Et elle s'annonce bien tant au niveau ressource qu'au niveau qualitatif, même si les prospections ont aussi été réduites en raison de la crise sanitaire. "Nous avons ( 8000 tonnes dans la baie de Seine, dans le gisement protégé, 50 000 tonnes à l'intérieur de la zone des 12 milles " qui va ouvrir plus tard, précise Dimitri Rogoff président du comité régional des pêches.

Manque de visibilité

Les professionnels sont plutôt confiants pour le démarrage mais pour la suite il y a un grand manque de visibilité dû à l'évolution de la crise de la Covid 19 et aussi des négociations toujours en cours autour du Brexit. "Il y a une attente des consommateurs pour ce produit de saison et une attente des pêcheurs parce que l'année a été compliquée. On sait qu'il y a beaucoup de coquilles à pêcher, après il faudra la vendre et ça dépendra de la demande des consommateurs, et aussi des professionnels de la restauration et on ne sait pas où on va." détaille Dominique Lamort, responsable qualité au sein de l'organisation de professionnels, Normandie Fraicheur Mer

"Bouder la coquille anglaise "

Des incertitudes partagés par Dimitri Rogoff " On a de la ressource mais il faut que le marché soit demandeur et là on a quelques craintes : la restauration est un gros débouché et on sait que la région parisienne tourne au ralenti et que la demande sera moins importante"

On espère un sursaut de consommateurs vers la coquille et surtout on leur demandera de bouder la noix anglaise qui a fleuri à des prix défiant toute concurrence sur les étales depuis début septembre. Dimitri Rogoff, président du  Comité régional des Pêches

L'inconnu viendra aussi du comportement des pêcheurs anglais. Il n'y a pas eu d'accord cette année avec les pêcheurs français et on se souvient des tensions il y a deux ans en mer. 

Le challenge sera aussi de vendre le produit à un prix correct, au moins à 3 euros le kilos.

Les pêcheurs normands qui lanceront une grande campagne de promotion "la Grande Débarque"  le 8 octobre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess