Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ouverture le dimanche et fraude au chômage partiel : la CGT pointe du doigt les magasins Gifi de la Vienne

-
Par , France Bleu Poitou

Dans la Vienne, la CGT dans un communiqué daté de ce lundi, révèle plusieurs problèmes chez Gifi à Poitiers et Châtellerault. Non seulement l'enseigne ouvrirait le dimanche sans autorisation légale mais en plus elle serait soupçonnée de fraude au chômage partiel. La Direction du travail est saisie.

L'enseigne Gifi sommée de régulariser sa situation dans la Vienne (photo d'illustration)
L'enseigne Gifi sommée de régulariser sa situation dans la Vienne (photo d'illustration) © Radio France - Stéphanie Berlu

Que se passe-t-il à Gifi dans la Vienne ? Dans un communiqué diffusé ce lundi, la CGT en tout cas tire la sonnette d'alarme. Alertés par plusieurs salariés déjà en difficulté dans le dossier de reprise de l'ex-Alinéa à Poitiers-Sud, l'inspection du travail aurait semble-t-il découvert d'autres irrégularités. C'est ce qu'énonce le syndicat qui relève des infractions concernant le chômage partiel dans le magasin de Poitiers-Sud. Il dénonce également des manquements au droit à propos de l'ouverture des commerces le dimanche dans tous les magasins de l'enseigne à Poitiers et Châtellerault.

Interim et chômage partiel...

D'après la CGT, l'inspection du travail en enquêtant sur des problèmes de ruptures conventionnelles massives, aurait découvert d'autres infractions au code du Travail. Comme par exemple celle au chômage partiel. "Lors du  dernier confinement fin octobre, Gifi ne sachant pas si l'enseige pourrait rester ouverte ou pas a placé ses salariés en chômage partiel", explique Elodie Ferrier.  Mais les magasins ont été autorisés à ouvrir, et c'est là que ça pèche. 

"Au lieu de rappeler ses salariés en chôlage partiel, Gifi a fait appel à des interimaires pour les remplacer"

Le problème, c'est que Gifi a touché des aides de l'Etat pour la mise en place du chômage partiel. D'après le syndicat Poitevin, la direction du travail, la Direccte aurait donc demandé à l'enseigne dans la Vienne :

  1. de régulariser les salariés ayant été placés au chômage partiel pour la perte de salaire que cela a engendré 
  2. de rembourser les aides l’état perçues au titre du chômage partiel

Ouverture le dimanche : autorisé ou non ?

Sur l'autre problématique, secrétaire générale du syndicat CGT Commerce et services dans la Vienne rappelle que, d'après la réglementation, a priori, les magasins d'ameublement auraient le droit d'ouvrir le dimanche. 

Or Gifi dependrait d'une autre convention collective : celle du commerce de détail non alimentaire.

L'enseigne n'aurait donc pas le droit d'ouvrir le dimanche. Là aussi, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi aurait demandé à Gifi de régulariser sa situation et de "fermer tous les dimanches les magasins qui n’y sont pas autorisés"

Pas de commentaires

Dans son communiqué l'union départementale CGT de la Vienne et le syndicat Commerce et services 86 se disent "satisfaits des décisions prises par la DIRECCTE" et appellent toutes les structures CGT de tous les départements à interpeller les inspections du travail de leur territoire pour en faire de même. 

Contactée, la Direccte de la Vienne ne fait aucun commentaire sur un dossier en cours, qui plus est "délicat", mais la direction du travail confirme avoir apporté des suites adaptées aux constats réalisés lors des contrôles. De son côté, le service communication de Gifi n'a pas répondu à notre sollicitation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess