Économie – Social

Pacte de responsabilité : la CGT mobilisée à Tours

Par Fanny Bouvard, France Bleu Touraine samedi 1 mars 2014 à 18:21

Mobilisation de la CGT contre le pacte de responsabilité, à Tours.
Mobilisation de la CGT contre le pacte de responsabilité, à Tours. © Fanny Bouvard - Radio France

Une cinquantaine de militants de la CGT se sont réunis ce samedi, place Jean Jaurès, à Tours. Objectif : maintenir la mobilisation notamment contre le pacte de responsabilité proposé par François Hollande. Depuis maintenant deux mois, il est étudié et négocié par le patronat et les syndicats. Les militants tourangeaux, eux, n'y croient plus.

Drapeaux rouges et tracts à la main, une cinquantaine de militants de la CGT sont réunis place Jean Jaurès. Au coeur de leur contestation, comme l'explique Isabelle David, secrétaire départementale CGT pour la Santé et l'action sociale: "La situation de l'emploi en France, plusieurs propositions de lois du gouvernement Ayrault et surtout le pacte de responsabilité et toutes les restrictions budgétaires qui vont venir avec."

"C'est incompréhensible!"

Annoncé par François Hollande, le pacte de responsabilité devrait inciter les entreprises à embaucher plus, grâce à une réduction de leurs cotisations et en limitant les procédures administratives. Depuis deux mois le texte est négocié et étudié par le patronat et les syndicats, mais aucun accord n'est trouvé. Principale crispation : le texte propose de supprimer d'ici 2017, les cotisations familiales assumées par les entreprises. Cela représente 30 à 35 milliards d'euros par an et permet de soutenir la branche famille de la sécurité sociale.

Une idée incompréhensible pour Antonin Rossilli, secrétaire CGT de la Caisse d'assurance vieillesse.

"C'est plutôt un pacte de dé-responsabilisation." Antonin Rossilli.

Pour Isabelle David de nouvelles coupes dans les budgets de la sécurité sociale et de la santé sont aussi à craindre. "De toute façon c'est tout notre système de sécurité sociale, avec son financement solidaire qui est remis en question. Déjà que nous manquons de moyens, en limitant les cotisations et en réduisant les dépenses de 50 milliards , je ne vois pas comment cela pourrait s'améliorer, explique-t-elle."

Des revendications de la CGT compte bien faire entendre à nouveau dans les semaines à venir. Une mobilisation nationale est prévue pour le 18 mars prochain.