Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Papeteries de Condat : La direction annonce la fermeture temporaire de la ligne 8

vendredi 15 mars 2019 à 18:37 Par Corinne Duval, France Bleu Périgord

La direction l'a annoncé lors d'un CE extraordinaire jeudi. La ligne 8 va fermer fin avril et devrait redémarrer fin juin. Les papeteries qui emploient plus de 500 salariés, doivent faire face à la baisse de la demande de papier coucher et il faut donc diminuer la production, dit la direction.

L'usine des Papeteries de Condat au Lardin Saint-Lazare
L'usine des Papeteries de Condat au Lardin Saint-Lazare © Radio France - Jules Brelaz

Le Lardin-Saint-Lazare, France

Les papeteries de Condat sont dans une situation difficile depuis plusieurs années. Il y a d'abord la baisse mondiale de la demande de papier coucher que fabriquent les papeteries. Il faut ralentir la production estime la direction et donc fermer temporairement la ligne 8. C'est elle qui doit être, à terme, remplacé par une ligne ultramoderne qui doit fabriquer des étiquettes, un marché nettement plus porteur. La direction a affirmé, jeudi, continuer à travailler activement sur son plan stratégique de Condat. Le projet n'attend plus que l'accord de Bruxelles qui devrait intervenir d'ici plusieurs mois. 

La cinquantaine de salariés de la ligne 8 va en partie remplacer les intérimaires. Ils devraient surtout bénéficier de formations pour travailler sur la future ligne. Les papeteries de Condat souffrent d'une baisse de la demande mais aussi du coût de l'énergie, 30% plus élevée que sur les autres sites italiens et espagnols.

Tout le monde est dans l'incertitude" Jean Michel Barrière, délégué Force Ouvrière

"C'est une nouvelle assez inquiétante dit Jean-Michel Barrière, délégué Force Ouvrière aux papeteries. Certes, il y a un nouveau projet de produit mais le financement n'est pas validé et ça laisse tout le monde dans l'incertitude pour les machines comme pour les salariés. De plus, _les machines sont très volumineuses, elles supportent mal de rester arrêter et on peut se demander dans quel état elles seront quand on voudra les redémarrer_."